Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*ROBE SOLEIL ET BOTTES DE PLUIE*Johanne Pronovost* Éditions de Mortagne
*ROBE SOLEIL ET BOTTES DE PLUIE*Johanne Pronovost* Éditions de Mortagne

-Robe soleil et bottes de pluie
-Johanne P
ronovost
-Editions de Mo
rtagne
-376 pages
-Chick Lit

Le commentaire de Lynda Massicotte :

Robe soleil et bottes de pluie, en plein le roman qu’il vous faut lire pendant l’été.
Une lecture légère, sans cassage de tête, rires, sourires se partage ce petit côté dramatique du roman, parce bien sûr, Julianne Bournival, ne voit pas toujours la vie de la même façon que tout le monde.
Ayant voltigé d’un boulot à l’autre, Julianne a sa façon bien à elle de voir la vie. L’aventure dans laquelle elle s’embarque dans le roman, n’est pas, disons vraiment conçue pour mademoiselle Juliannem qui préfère les robes soleil aux salopettes et les bottes de pluie aux bottes de travail.
Une belle histoire d’amitié entre Julianne et les autres personnages féminins du roman. Une belle histoire d’attraction entre Julianne et les personnages masculins du roman, mais toujours avec une petite touche d’humour.
Et que dire de ce personnage très spécial, qu’est Marguerite, à vous de la découvrir, en lisant ce livre.
Les personnages de ce roman sont attachants, tous sans exception, on les suit de pages en pages, en voulant découvrir jusqu’où ils peuvent aller.
A vous de découvrir ce qui arrivera à Julianne, qui préfère les gars laids au beau g
ars, parce qu’elle ne veut pas risquer de se faire blesser…

Résumé:

Inexplicable mais vrai : le coup de foudre amical existe ! Élizabeth et moi en sommes la preuve vivante. Elle a réussi à convaincre son chum de m’engager moi, Julianne Bournival, chez Côté cour, Côté jardin, même si je suis incompétente en aménagement paysager.

J’aime bien mes nouveaux collègues, mais pour Bertrand, le chef d’équipe, on repassera ! Il me tape royalement sur les nerfs à toujours vouloir que j’enfile d’horribles pantalons Big Bill et des bottes Kodiak pour travailler. Qu’est-ce qu’il a contre mes robes soleil et mes bottes de pluie ?!?

De toute façon, moi, un blond aux yeux bleu ciel – bronzé, musclé, haut de six pieds – qui pourrait être quart-arrière, ça ne me fait ni chaud ni froid !

C’est connu : un beau gars, ça te brise le cœur comme un sauvage pis ça t’abandonne en larmes, soûle morte avec ta bulle de morve au bord du nez, pour aller rejoindre une Christina siliconée.

Je préfère m’en tenir à ma théorie des gars « laittes »… hum… MOYENS. Mathis en est l’exemple parfait. Celui-là peut sacrer son camp si ça lui chante, j’en aurai rien à cirer. Il peut même triper sur une Christina… elle voudra jamais rien savoir de lui. Économie de kleenex et de rhum-punch pour moi !

Tag(s) : #CHICK LIT, #QUÉBECOIS

Partager cet article

Repost 0