Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

*Merci aux Éditions VLB, spécialement à Marie-Josée Martel, pour m’avoir donné l’opportunité de lire ce livre en service de presse

*RED LIGHT, ADIEU MIGNONNE *Marie-Eve Bourassa Éditions VLB 305 pages *Policier québécois

Le commentaire de Lynda Massicotte

Montréal, début des années 1920. C’est ainsi que commence le résumé de ce roman policier-suspense. Eugène Duchamp, policier déchu, que l’on pourrait qualifier de loque humaine, drogue, alcool, etc. Malgré tout, on s’attache à cet homme, en avançant dans le livre. Au début on ne sait pas trop si on doit l’aimer ou pas, tant son personnage n’est pas sympathique, mais au fur et à mesure on commence à le connaître et on s’y attache. Le milieu de la prostitution, des maisons closes, de ces femmes qui ne semblent pas avoir d’autres moyens pour survivre que de se vendre. Un enfant disparaît, fait divers, direz-vous, pourtant ce n’est que le début d’une énorme organisation au sein même de la ville. Des prostituées, des notables, des hauts gradés de la police, de l’autre côté, des souteneurs, des vendeurs de drogue. Et au milieu de tout ce monde Eugène Duchamp, ex-flic, personnage peu orthodoxe essaie de trouver la vérité et l’enfant. Impossible de deviner ce qu’il va découvrir avant la fin du livre, rien ne vous prépare à ceci. Un très bon roman policier, premier polar pour Marie-Eve Bourassa, qui a su avec habilité, garder notre attention du début à la fin du livre. Ce livre est le premier d’une trilogie, Eugène Duchamp, que l’on retrouvera, dans 2 autres tomes, même si chacune des histoires, est une histoire en elle-même.

Résumé:

Montréal, début des années 1920. Depuis son retour des tranchées, Eugène Duchamp, opiomane taciturne et infirme de guerre, vit reclus avec sa femme Pei-Shan dans un appartement miteux du quartier chinois. Quand une jeune prostituée frappe à sa porte pour le supplier de retrouver le bébé qui lui a été enlevé, l'ancien policier accepte de l'aider malgré ses réticences. Duchamp a beau répéter qu'il n'est pas détective privé, il sait qu'il est le seul à pouvoir élucider cette affaire dont les autorités se désintéressent. Son enquête prendra des dimensions insoupçonnées et le mènera des quais mal famés du port aux demeures patriciennes sur les hauteurs du mont Royal. Ce grand roman noir est le premier tome d'une trilogie qui nous transporte dans le quartier du Red Light de Montréal, où une faune bigarrée venait oublier ses malheurs dans les effluves de l'alcool de contrebande et la musique des cabarets.

Tag(s) : #POLICIER, #QUÉBECOIS