Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*MAN*Kim Thuy*Éditions Libre Expression*

*Merci aux éditions Libre Expression et spécialement à Véronique, pour m'avoir donné l’opportunité de lire ce livre en lecture de presse*

*MAN*Kim Thuy*Éditions Libre Expression*

MAN
*Kim
Thuy*
*Edtions 10/10, distribué par Libre Expression
*144 pages
*Roman autobiographique

Le commentaire de Lynda Massicotte:

Toute ma vie j’ai été passionnée et attirée par tout ce qui est asiatique. Il va sans dire que ce roman de Kim Thuy, a su me faire passer de très bons moments.
J’ai adoré lire les petits mots en vietnamiens, inscrits dans la marge des pages, de touts petits chapitres, qui vont se lire, facilement et rapidement.
L’histoire de ses mères, l’histoire de son mariage qui l’a fait voyager jusqu’au États-Unis. Elle, jeune vietnamienne qui épouse un restaurateur vietnamien qui a émigré aux États Unis, et qu’elle ira rejoindre, un petit livre qui se compare à un beau conte.
Puis un jour le grand amour, le bel amour, comme on en rencontre peut-être qu’une fois dans une vie. Le grand amour que l’on ne s’attend pas à rencontrer, la beauté de cet amour vous charmera et vous remplira d’émotions.
Un tout petit livre, qui pourrait être une leçon de vie, une philosophie de vie à adopter, une histoire à croquer à pleines dents.
Je n’avais jamais lu de roman de Kim Thuy, elle m’a fascinée malgré le fait que c’est un tout petit bouquin, malgré que se soit très différents de mes lectures habituelles. Je suis contente de l’avoir lu.
Si vous voulez sortir de l’ordinaire, sortir de vos lectures régulières, je vous suggère Kim Thuy, une auteure et ses livres à découvrir, vous ne le regretterez pas!

Résumé:

Kim Thúy nous livre son nouveau roman puissant et raffiné, à la hauteur de son talent.
Mãn est une histoire d'amour entre une femme et celles qui l'ont, tour à tour, fait naître, allaitée, élevée. Elle a été déposée dans le potager d'un temple bouddhiste sur le bord d'un des bras du Mékong par une adolescente. Une moniale l'a recueillie et nourrie d'eau, de riz et du lait des seins d'une mère voisine, avant de la confier à une autre femme – enseignante de jour, espionne en tout temps.

Mãn parle de l'amour à l'envers, celui qui doit se taire, celui qui ne peut être vécu, celui qui ne doit pas s'inscrire dans le temps en souvenirs, en histoires. Or, juste avant la fin, ou au milieu d'un nouveau début, ailleurs, loin de la chaleur tropicale, près du corps, dans la lenteur aérienne des flocons de neige, il y a eu un amour à l'endroit, c'est-à-dire un amour ordinaire né d'une rencontre ordinaire, avec un homme ordinaire, ce qui était pour elle l'extraordinaire, l'improbable.

Mãn, c'est l'apprentissage du mot « aimer » pour donner suite à la définition du verbe « vivre » de À toi et à la conjugaison de « survivre » de Ru.

Tag(s) : #ROMAN