Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*LE FRUIT DE MON IMAGINATION*François Leblanc*Éditions Druide*

*Merci aux Éditions Druide,  pour m’avoir donné l’opportunité de lire ce livre en service de presse*

*LE FRUIT DE MON IMAGINATION*François Leblanc*Éditions Druide*

LE FRUIT DE MON IMAGINATION
François Leblanc
Éditions Druide
264 pages
Suspense psychologique - comédie - littérature québécoise

Le commentaire de Martine Lévesque :


Le roman de François Leblanc a un titre qui nous interroge dès sa lecture, prenons la première fois où mon regard a lu ce titre, j'étais déjà entrainée dans ma propre imagination personnelle. Je pense que le choix de son titre n'est pas là pour rien, c'est une introduction pertinente à ce que nous allons vivre au cours de sa lecture. Situé entre deux chaises, soit du côté de l'imaginaire rocambolesque de son personnage principal ou bien en essayant de ne pas se lancer dans son propre imaginaire. Quel dilemme nous vivons à la lecture de ce suspense. Marianne va tenter de savoir la limite entre son imagination et la réalité sans toutefois ne pas se laisser immerger dans une paranoïa destructrice.
Cette héroïne qui a vécu des échecs personnels, professionnels et amoureux va essayer de s'en sortir dans une relation platonique avec Vincent, l'homme qui partage sa vie, de qui elle se sent très loin. Elle va tenter de raviver la flamme, mais la batterie reste à plat, ce qui alimentera son imagination en imaginant qu'elle est une femme trompée, comme elle l'a été dans ses relations antérieures. Elle va entreprendre une quête et/ou une enquête afin de vérifier les allers et venus de son conjoint et authentifier qu'il l'a cocufié. Elle va arpenter les déplacements de Vincent avec un co-enquêteur, chauffeur de taxi. De là, tout sera suspicion, voyeurisme, poursuite et surveillance.
C'est un roman qui porte un sujet qui aurait pu être dramatique, c'est avec un peu d'humour que nous le présente François Leblanc. Plus nous suivons les péripéties de Marianne, plus on s'y attache et même que nous voulons, des fois la brasser un peu, afin de la réveiller, ou la prendre dans nos bras afin de la consoler. Je trouve que certains personnages de ce roman sont attachants, ce qui nous aide à plonger à deux pieds dans cette intrigue. C'est un livre qui se lit très bien, une belle écriture avec une fluidité. J'ai bien aimé ma lecture et surtout je veux souligner la belle couverture chaleureuse qui est l'œuvre d’Éliane Excoffier.

Résumé :


Marianne Portelance, une libraire de trente-sept ans qui gagne à peine plus que le salaire mini- mum, parle souvent d’elle-même à la troisième personne. Elle doit son prénom à une chanson de Leonard Cohen, mais se voit plutôt comme un personnage de film. La Gloria de Cassavetes sans son révolver, ou une Amélie Poulain échouée dans le Mile-End. Candide et magnifique perdante, elle ne sait rien faire, ce qui ne l’empêche pas de rêver d’apprendre un tas de choses inutiles, par exemple jouer du ukulélé ou tricoter des pulls pour les arbres. Elle aimerait surtout tomber enceinte, mais son corps lui refuse ce cadeau si simple. Dès lors, rien ne va plus pour Marianne, qui s’imagine bientôt que Vincent la trompe avec une femme, plus belle, plus jeune, plus fertile. Entre deux séances d’une psychothérapie qui ne la mène nulle part, elle imagine les pires scénarios et s’enfonce peu à peu dans la paranoïa. Ne reculant devant aucune extravagance pour faire jaillir la vérité, elle s’acoquine avec un chauffeur de taxi qui préfère prendre en filature les hommes infidèles plutôt que d’être coincé dans les embouteillages du centre-ville de Montréal. Dans leur folie à deux, ils trouveront des réponses inattendues à leurs questionnements.

Tag(s) : #SUSPENSE, #HUMOUR, #QUÉBECOIS

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :