Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*Merci aux Éditions Libre Expression, spécialement à Véronique, pour m'avoir donné l'opportunité de lire ce livre en service de presse*

Des papillons pis du grand cinéma, Alexandra Larochelle

Éditions Libre Expression, 208 pages 

Roman québécois, humour!

Le commentaire de Lynda Massicotte:

Et bien j’avais vraiment aimé Frédégonde Hautcoeur, dans Des papillons pis de la gravité, je suis très heureuse de retrouver ce personnage d’Alexandra Larochelle.

Encore une fois, ce qui semble faire partie de la personnalité de Fred, l’ambivalence entre 2 amours, est le sujet principal du livre, qui de Kendrix ou Christo (Christophe) gagnera son coeur.

Et oui la voilà repartie, et cette fois elle ira jusqu’en Europe pour essayer de choisir son amour!

J’ai ri avec Fred, et quand je dis rire, c’est plus qu’un sourire, c’est vraiment rire.

Elle a un langage coloré, des idées bien arrêtées sur ce qu’est l’amour. Et elle est trop ‘’top’’.

À quelques reprises j’ai quand même été un peu triste, parce que moi sa chum (parce que c’est comme ça que l’auteure s’adresse à nous ses lectrices, je trouvais ça triste qu’elle ne sache pas ce qu’elle veut.

Et puis finalement, elle se retrouve sur un plateau de cinéma, qui encore une fois avec des scènes un peu loufoques, et oui un autre gars qui entre dans le décor et dans la vie de Fredégonde Hautcoeur, comme si elle n’était pas encore assez mêlée comme ça.

Je ne peux pas vous dire qui sera l’heureux élu de Fred, mais ce que je peux vous dire, c’est que si vous avez envie d’une petite lecture légère, si vous avez envie de sourire et même de rire, allez-y, passez quelques heures avec Frédégonde Hautcoeur, vous serez bien servie.

J’espère de tout coeur, qu’il y aura d’autres aventures avec notre pétillante héroine...car elle devenue une très bonne amie!

 

Résumé:

Je savais qu'y en aurait pas de facile, mais je pensais jamais me retrouver à l'aéroport avec pas de billet pour me demander qui choisir entre les deux gars de mes rêves. La stabilité à Lyon ou l'aventure à Varsovie ? C'est pas dilemmable, un dilemme de même, fait que ça serait sûrement beaucoup plus sage de choker pis d'aller genre… à Londres. Comme le dit le vieil adage que je viens d'inventer : tous les chemins mènent à l'amour, pis toutes les réponses se trouvent à Londres.

T'as-tu envie d'une histoire de voyage à l'eau de rose ? Ben, t'en auras pas. Mon cactus s'est pas full assoupli avec le temps.

Tag(s) : #ROMAN, #HUMOUR, #QUÉBECOIS

Partager cet article

Repost 0