Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

*LE DERNIER DES BARONETS
*Jean Beaulne
*Éditions De Mortagne
*336 pages
*Biographie, québecois

Merci aux Éditions De Mortagne, spécialement à Christine, pour m'avoir donné l'opportunité de lire ce livre en service de presse.

Le commentaire de Lynda Massicotte:

Quelle belle randonnée que je viens de faire dans mes souvenirs d’adolescence. Le dernier des Baronets, est avant tout une biographie de Jean Beaulne, un des trois membres de ce célèbre groupe des années 60, une grande partie de ce livre est consacré aux Baronets, comme ce groupe a été formé, ses peines et misères pour accéder à une certaine célébrité, les grands succès, la gloire, le déclin, et la fin du groupe célèbre.
Quel plaisir j’ai eu à ‘’voir’’ l’envers du décor des cabarets, salle de spectacle, etc.
J’ai aimé, derrière la scène avec René Angelil, qui on le sait est devenu le gérant d’artistes entre autre de Céline Dion, Pierre Labelle, qui lui avait poursuivi une carrière d’humoriste et comédien, après la fin des Baronets, et finalement, Jean Beaulne, grand gérant d’artistes tous aussi connus les eux que les autres, que se soit ici, ou international.
Des noms comme Charles Aznavour, Barbra Streisand, Adamo, Rachid Badouri. Des endroits célèbres que se soit à Montréal, en Europe ou aux États-Unis.
L’amitié qui a uni ces 3 hommes a survécu avec le temps, jusqu’au décès de Pierre Labelle en 2000, et celui de René Angelil en 2016.
Jean Beaulne, le dernier des Baronets, toujours aussi actif, après une vie en dent de scie, autant du côté financier, artistique et personnel.
C’est une excellente biographie, non seulement d’une personne en particulier, mais d’un groupe, d’une époque, d’une décennie, et un petit supplément boni, c'est rempli de belles photos que vous allez sûrement aimé.

Résumé:

Né à Montréal dans une famille d’artistes où la musique était très présente, Jean Beaulne fait la connaissance de René Angélil et de Pierre Labelle à l’adolescence, en 1957. Il leur suggère de former le groupe Les Baronets et écrit leur première chanson, Joanne. Leur carrière est ensuite lancée grâce aux concours amateurs. La passion de la musique et de la scène est si forte que Jean fait les démarches nécessaires pour trouver un imprésario, Ben Kaye. En 1964, la version française de plusieurs chansons des Beatles propulse les Baronets au sommet de la gloire.
Par la suite, Jean Beaulne devient lui-même imprésario ainsi que producteur d’albums, notamment ceux de Joël Denis, France Castel et des Bel Canto. Au milieu des années 1970, cependant, c’est la crise dans l’industrie du disque, et Jean doit recommencer à chanter dans les pianos-bars. Seul, cette fois…
Jamais à court d’idées, il met sur pied, au début des années 1980, le premier Star Académie de l’époque : La Relève super talents. Il y découvre d’ailleurs nombre d’artistes exceptionnels, dont André-Philippe Gagnon, Mario Pelchat et Marina Orsini.
En 1995, il s’installe à Los Angeles, pour travailler en cinéma. Sa bonne étoile met sur sa route des vedettes telles que Robert De Niro, Al Pacino et Sandra Bullock. De retour au Québec cinq ans plus tard, il ajoute une corde à son arc en devenant documentariste. Cette fois encore, il côtoie les plus grands : Barbra Streisand, Tony Bennett, Quincy Jones et Johnny Mathis. Dans le cadre d’entrevues et de tournages, il rencontre plus d’une centaine d’artistes du Québec, des États-Unis et de la France.
Oui, le dernier des Baronets a eu une vie bien remplie… Couronnée de réussites, mais aussi parsemée d’écueils. Avec cette faculté de rebondir qui le caractérise, Jean continue de créer, pour le meilleur et pour le pire, toujours inspiré par de nouveaux projets. Une vie d’artiste, quoi!

 

Tag(s) : #BIOGRAPHIE, #QUÉBECOIS