Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*Je tiens à remercier les Éditions Stanké pour ce service de presse obtenue par Patricia Lamy*

Le prix de la chose, Joseph Elfassi 
Éditions Stanké - 2016, 120 pages 
Littérature québécoise 

Commentaire de Martine Lévesque : 
 

Quel roman je vais se fermer, il y a, Louis et ses femmes qui ont décidé d'offrir du sexe que lorsque l'on paye pour avoir la chance de recevoir des faveurs sexuelles. 
Louis qui utilise une escorte afin d'assouvir ses faveurs sexuelles, il a de la difficulté à concevoir qu'il doit ne payer surtout qu'il a déjà été en couple avec Myriam avant qu'elle rejoigne La gestion de services F... Il ressent pleins d'incompréhensions, il perd un ami Sébastien et cherche à trouver la cause de sa mort. 
Les femmes, les escortes font tous parti de la compagnie gestion de services F., et elles reçoivent tous un produit qui s'injecte dans leurs parois vaginales des femmes et que les hommes nomment "le liquide". Cette formule si perfectionné par des scientifiques a pour premier mandat de détecter les viols, les relations violentes et les pénétrations non sollicitées. Ce produit est composé de molécules défensives qui entrent dans l'organisme des hommes par l'urètre et elle libère une toxine. 
Joseph Elfassi signe un premier roman qui percute et captive la lectrice que je suis, un petit 120 pages, qui nous permet de s'interroger sur le côté financier du marché du sexe. Une écriture fluide, une petite lecture facile. C'est un excellent service de presse qui me permet de mesurer tout le talent de conteur de Joseph Elfassi. Très bonne lecture ! 


Résumé : 
« Quand elle rouvre les yeux, il n'est pas là, elle se sent libre, elle le trouve un peu idiot, elle ne se demande même pas où il est, elle est juste satisfaite d'avoir repris son espace. Debout, au milieu de son salon, contemplant le divan inoccupé, elle sourit. 

Il va payer. Ils vont tous finir par payer. » 

Louis n'aime rien de plus que le sexe. Il est bouleversé quand il apprend que les femmes exigent désormais une rémunération contre chaque relation sexuelle. Il s'agit du projet de F., un organisme mystérieux voué à l'amélioration de la qualité de vie des femmes. F. mettra aussi en usage « le liquide », qui tue les hommes qui violent… 

Une fable jouissive où l'on interroge habilement les liens entre sexe et argent.


Tag(s) : #ROMAN, #QUÉBECOIS

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :