Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je tiens à remercier Les éditeurs réunis pour ma lecture de presse du nouveau roman d'Amélie Dubois, La fois où... j'ai suivi les flèches jaunes, que j'ai obtenu par Virgolia communications.

 La fois où... j'ai suivi les flèches jaunes 
Amélie Dubois 
Les éditeurs réunis - 2016 
432 pages 
Littérature québécoise - Voyage - Espagne - Chemins de Saint Jacques de Compostelle - Rencontre - Défis 

Le commentaire de Martine:

Dans ce roman, nous retrouvons Mali Allison qui est une auteure qui va entreprendre le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle afin de trouver une idée pour son prochain livre. Nous allons suivre la route de Compostelle avec Mali où elle vivra différentes rencontres tout aussi inspirantes une que l'autre. 
Dans ce récit, il y a un aspect plus intérieur, spirituel, introspectif. Mali est épuisé par sa relation amoureuse qui va pas bien, les insécurités du métier de romancière, des chambardements personnels. Elle va organiser son voyage pour le chemin de Compostelle et se dire go ! Car à Compostelle, en réalité comme dans les pages du roman, on trouve une panoplie de personnages. Tous vont entamer le chemin pour diverses raisons, le deuil, une séparation ou un divorce, de la maladie, une perte des repères. Mali va entreprendre son périple en marchant avec un couple de retraités, un enfant charmant, un adolescent mystérieux. Chacun faisant ressortir des traits différents de sa personnalité. Humour, amour, solitude et curiosité font partie de cette randonnée tumultueuse sur une route qui fait escale à différentes bornes et permettant de découvrir et de faire son cheminement à son propre rythme. 
Dans son histoire, elle ramène aussi ses consœurs des romans précédents. On retrouve et on renoue avec les scènes rigolotes et pétillantes (la porte bloquée des toilettes chez le coiffeur), les textos et les expressions déformées. La fois où… j'ai suivi les flèches jaunes, serait le premier tome de ce qui s'apprête à devenir une nouvelle série. 
J'ai aimé ma lecture, j'adore la plume d'Amélie Dubois par son humour et sa sincérité qui lui appartiennent à elle seule. Nous trouvons une scène hilarante suivie d'une scène plus sérieuse, c'est un régal à lire. Amélie Dubois a la renommée d'écrire des œuvres qui sont aimées comme Chick-Lit,  Ce qui se passe au Mexique reste au Mexique, Ce qui se passe au congrès, reste au congrès, Oui... Je le veux, etc. Ce sont toujours des romans relevant les problématiques actuelles de la vie de jeunes femmes avec humour et défis. 

Résumé : 
Mon nom est Mali Allison : psy de formation et écrivaine de passion. Récemment, j’ai fait face au vide — le grand néant littéraire. Mon écran était blanc; mon inspiration, sèche comme une tarte au sable. « Tu penses trop, Mali » ne cessaient de me répéter ma petite voix intérieure ET mon chum avec qui rien n’allait plus. Il me fallait « trouver des réponses »… Un truc sur ma bucket list depuis longtemps s’est imposé de lui-même ; une petite marche de santé mentale de 700 kilomètres sur le mythique Camino francés, en Espagne. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Mes consoeurs affirmaient que seuls de vieux bohèmes toujours sous l’effet de vapeurs obscures des années 1970 faisaient ce périple. Je croyais pour ma part que cette ballade bucolique entre les vignes s’avérerait un jeu d’enfant. Tout le monde avait tort. En réalité, la Compostelle, c’est le chevauchement de trois défis complémentaires à relever armé d’un sac à dos rempli de peurs. Le reste du temps, on rencontre des âmes-lanternes, on chante du Cabrel avec les cigognes, on engloutit des quantités de papas bravas et on prend des selfies devant des églises millénaires. L’important, au bout du compte, reste de suivre les flèches jaunes… sans trop perdre le nord !

Tag(s) : #QUÉBECOIS, #ROMAN

Partager cet article

Repost 0