Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Merci aux Éditions Pocket Jeunesse et spécialement à Martine Côté d’Interforum, pour m’avoir donné l’opportunité de lire ce livre en service de presse.
 

La racine carrée de l’été
Harriet Reuter Hapgood
Éditions Pocket jeunesse, 2016
336 pages
Roman amour, fantastique, deuil, jeune adulte

 Le commentaire de Lynda :
Au départ, la couverture et le résumé de ce roman, m’ont vraiment attiré, et je n’ai vraiment pas été déçue.
Un mélange subtil, amour, deuil, un peu de fantastique, et vous avez la recette parfaite pour un bon roman.
Gottie, que nous allons suivre tout au long de ce roman, est une génie des mathématiques, elle doit faire son deuil de son grand-papa chéri, qui a été une personne très importante dans sa vie.
De plus, son ami d’enfance, ou bien devrais-je dire son amour d’enfance a quitté le pays, et reviens plusieurs années plus tard, lui qui n’a donné aucun signe de vie, depuis son départ.
Au travers son deuil réel pour la perte de son grand-père, elle a dû aussi faire face au deuil de son amour.
Comme Gottie est une maniaque des maths, tout au long du roman, nous avons droit à des petites formules mathématiques, qui même si je suis complètement nulle en maths, ne m’ont pas dérangée du tout, au contraire, j’ai trouvé que ces formules apportaient une certaine originalité tout en apportant un côté scientifique au roman.
Tout au long du roman également, Gottie, subie des absences et des pertes de conscience, tantôt, elle est dans sa chambre, et quelques minutes plus tard, elle se retrouve dans la chambre de son grand-père, 5 ans plus tôt. 
Malgré tout ça, mathématique, absences, etc. La curiosité de Gottie, fait qu’elle veut découvrir pourquoi elle a ses absences, et c’est surtout le côté scientifique de ses trous de vers qu’elle veut comprendre, et comme c’est un personnage assez attachant, nous aussi, on veut comprendre ce qui lui arrive.
J’ai bien aimé ce roman, un roman de style très différent de ce que j’ai l’habitude de lire, mais je vous le recommande. Les personnages sont attachants, Gottie la première, Jason, Thomas, et même le grand-père Grey, qui même s’il est décédé, occupe une grande place dans l’histoire. Une belle histoire d'amour, une histoire d'amitié, une histoire de deuil, et de courage, des voyages temporels, qui aideront Gottie à s'en sortir au travers la découverte de son passé.

Résumé :
« Un roman jeune adulte éblouissant, qui jongle entre les première amours adolescentes, le deuil et la physique quantique. »

Kirkus Reviews
Voilà ce que signifie aimer. Voilà ce que signifie faire le deuil de quelqu’un. C’est un peu comme un trou noir. C’est un peu comme l’infini.

Gottie H. Oppenheimer, génie des maths, perd du temps. Littéralement. Lors d’étranges absences, le présent disparaît, et Gottie est projetée dans son passé.

La voici, l’été dernier. Quand Grey, son grand-père adoré, est mort, quand elle est tombée amoureuse de Jason… Ou encore il y a cinq ans, quand son ami d’enfance Thomas a déménagé et l’a laissée avec une cicatrice sur la main et un trou noir dans la mémoire.

Aujourd’hui, dans la petite ville anglaise où Gottie a grandi, Grey reste absent, mais Thomas est de retour. Le passé de Gottie, son présent et son avenir sont sur le point d’entrer en collision… et le coeur de quelqu’un va bientôt se briser.


 

Tag(s) : #AMOUR, #FANTASTIQUE