Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je tiens à remercier les Éditions Hachette Canada spécialement Fabienne de m'avoir permis de faire une lecture de presse pour ce roman de Harper Lee, Va et poste une sentinelle. 

-Va et poste une sentinelle, Harper Lee 
-Éditions Le livre de poche – 2016 , 352 pages 
-Roman initiatique, ségrégation raciale, justice, tolérance, noir, Alabama, littérature américaine 

Commentaire de Martine
Comme beaucoup d'entre vous "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" - Prix Pulitzer 1961 est un livre que j'ai découvert dernièrement, malgré le fait, qu'il avait été publié dans les années 60. Pourtant, celui-ci avait été écrit avant le roman qui a permis, à Harper Lee d'avoir un Pulitzer. Le manuscrit en avait été refusé, son éditeur lui ayant suggéré de la retravailler... On lui avait conseillé de creuser une des digressions. Elle avait choisi le fameux procès, avec le succès que l'on sait. 
Nous sommes vingt années, plus tard. Jean-Louise alias Scout travaille à New York, elle vient passer quelques semaines de vacances dans son village natal du Sud, Maycomb, nous sommes en 1954. Elle retrouve son père Atticus qu'elle vénère plus que tout. Il souffre de rhumatisme, devient vieux. Et là, de voir ce héros qu'est Atticus Finch, qui est devenu un vieillard raciste est d'une tristesse. Atticus a engagé en tant qu'associé Henry (Hank) l'ami d'enfance, amoureux de Scout. On retrouve aussi des personnages connus comme sa tante Alexandra, son oncle le Dr Finch, sa nounou et les personnages de son enfance. 
Atticus celui que Scout vénère, son héros, le défenseur des exclus, des opprimés et de la ségrégation raciale se retrouve dans le conseil des citoyens, dans des collectifs ségrégationnistes, proche du Klan avec des propos racistes. Elle se sent trahie, lui, qui était son idéal et aujourd'hui, il va à l'encontre de ses principes. Elle voit le monde avec les yeux d'une femme libre qui vit en ville, où il est tout à fait normal de vivre avec les noirs. 
Elle ne peut accepter l'inacceptable... 
L'intrigue est subtile, tout en étant efficace et le contexte stimule notre addiction. Quant à l'écriture, je l'ai trouvé belle. Mais toute la force de ce roman vient du fait qu'il dérange, qu'il pose des questions sans toujours donner les réponses, il nous aide à peser le pour et le contre, il nous aide à grandir encore.... 


Résumé: 
Milieu des années 1950. Jean Louise Finch, dite « Scout », est de retour à Maycomb, sa petite ville natale de l'Alabama, pour rendre visite à son père, Atticus. La nation se déchire autour des questions raciales. Confrontée à la société qui l'a façonnée mais dont elle croit s'être affranchie en partant vivre à New York, Jean Louise va découvrir ses proches sous un jour inédit... 
En 2015, Harper Lee a créé la surprise en publiant un second roman, suite de l'incontournable best-seller, Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, où l’on retrouve l'inoubliable héroïne Jean Louise, vingt ans après. Chronique douce-amère de l'adieu à l'enfance, entre tendresse et férocité, espoir et désenchantement, Va et poste une sentinelle a été écrit avant le livre culte, prix Pulitzer en 1961.

Tag(s) : #ROMAN INITIATIQUE, #SÉGRÉGATION, #LITTÉRATURE AMÉRICAINE

Partager cet article

Repost 0