Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*Je tiens à remercier les éditions du Blé pour cette lecture de presse très enrichissante*

-Caricatures, Bernard Mulaire
-Éditions du Blé (2016), 107 pages
-Album graphique, journal, révolution, franco-manitobain, littérature canadienne

Le commentaire de Martine :
Une plongée dans l'univers artistique d'un baby-boomer, ce livre nous ramène au début de la carrière de Bernard Mulaire. C'est la période de sa carrière de 1964 à 1968, un jeune homme porteur de contestations à toute forme d'autorité. Il crée des caricatures sur des thèmes variés : hommes politiques, religieux-religieuses, son personnage qui a marqué ses débuts, est le collégien typique, Bernard Mulaire voulait avec ses dessins sermonner, afin de mettre en garde les jeunes sur différents sujets : l'éducation, la politique, les langues, la religion, la culture. Il a un regard concret de la réalité franco-manitobaine du début des années 60.
Selon Raymond Morris, pour transmettre son message, une caricature éditoriale n'a pas besoin de toucher la sensibilité du lecteur pour passer un message.
On retrouve aussi quelques pages consacrées à Terry Mosher alias Aislin (The Gazette) et Chapleau (La Presse) au Musée McCord qui présenteront une exposition de mai 1997 à novembre 1998. On sent que Mulaire leur voue une grande estime, il dit de Chapleau qu'il est ironiste et Aislin est satiriste.
Les caricatures que j'ai aimées particulièrement sont celles de L'Expo 67, L'arrivée des missionnaires au Manitoba, la stèle en mémoire des prêtres et des religieuses, et plusieurs autres. Nous voyons bien dans les caricatures de Bernard Mulaire, que la révolution tranquille a transformé les Québécois autant que les franco-manitobains. Un bel album graphique qui m'a vraiment plu, et m'a permis de constater que les Français d'une province canadienne ont vécu les mêmes changements sociaux que les Québécois.


Résumé :
Au cours des années 1960, bat au Manitoba français, comme au Québec, une révolution tranquille qui a bouleversé le règne du clergé et de son élite laïque, transformé les institutions et fait place à une modernisation des mouvements socio-culturels.

Au cœur de ce débat, se trouve Bernard Mulaire, jeune étudiant devenu le caricaturiste non officiel de cette révolution, d’abord dans Frontières, le journal des étudiants du Collège de Saint-Boniface (maintenant Université de Saint-Boniface), puis dans La Liberté et le Patriote, organe même de l’élite laïco-cléricale, puis dans les pages de l’hebdomadaire bilingue The Saint-Boniface Courier/Le Courrier de Saint-Boniface devenu le porte-parole de cette révolution tranquille franco-manitobaine. Nous retrouvons dans ce livre les caricatures qui ont marqué l’époque, brièvement annotées par leur auteur.

Elles parlent d’un moment clé de l’histoire franco-manitobaine, et à bien des égards elles demeurent actuelles.

Tag(s) : #ALBUM GRAPHIQUE, #JOURNAL, #CANADIEN

Partager cet article

Repost 0