Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*Merci aux éditions Édiligne et tout spécialement à Annie-Claude pour m’avoir donné l’opportunité de lire ce merveilleux livre en lecture de presse.*

-Le grand défi, Lillian Lanoue
-Éditions Édiligne, 260 pages

-Histoire vraie, témoignage, québecois

Le commentaire de Céline:
Ouf ! Je viens tout juste de terminer ce livre et je suis encore chamboulée par ma lecture ! Cette histoire est une histoire vraie ! C’est l’histoire de Martine (Marie-Titine), de sa sœur Gloria et son jeune frère Paul vécus dans les années 1930. Époque de privation par leur père Ernest et époque de privation à cause de la guerre 39-45. Une époque aussi très difficile pour leur mère Pearl (américaine) qui a été obligée de s’exiler au Canada. Buveur, dépensier, n’en faisant pas plus qu’il faut pour sa famille, Ernest ne faisait que sacrer après leur mère, la rabaisser. Les enfants n’étaient pas en reste non plus, en plus, ils recevaient des coups de strappe et des claques en arrière de la tête! Il était totalement désintéressé de ses enfants. Pearl n’ayant pas le choix, a dû se retrousser les manches pour arriver à faire des miracles pour les siens, car on ne doit pas se le cacher, Ernest lui donnait un petit montant par semaine et buvait le reste ! Malheureusement, Pearl décéda à l’âge de 37 ans seulement, obligeant Martine à prendre la relève à 15 ans, mais pas à n’importe quel prix…… C’est un roman très très bien écrit, je pouvais imaginer sans peine toute la souffrance que ces enfants ont pu endurer à cause de leur père et je trouvais inadmissible que leur propre grand-mère paternelle ne les aimait pas elle non plus! C’est un roman qu’il vous faut découvrir, car cela nous apprend qu’il n’y a pas encore si longtemps, la femme et les enfants n’avaient aucun secours, ils devaient subir sans dire un mot, car l’homme était le maître dans la maison. Un roman qui tout comme moi, j’en suis certaine, chamboulera votre cœur !


Résumé :
La crise économique a entraîné plus que son lot de misères au Québec. Les Dansereau de St.John-Iberville, comme on appelait Saint-Jean-sur-Richelieu en ce temps-là, n’en seront pas épargnés.
Dans ce contexte, quelle vie peut espérer la jeune Martine, fille aînée d’un père ivrogne, fourbe et voleur, et d’une mère américaine exilée ne maîtrisant pas le français et soumise aux volontés d’un mari exigeant et paresseux?
Ce récit raconte l’histoire d’une adolescente de 15 ans confrontée à l’obligation d’assumer la lourde charge familiale à la mort prématurée de sa mère tant aimée. Surnommée Marie-Titine par son père, à la merci d’une grand-mère autoritaire et méprisante, elle devra lutter quotidiennement pour défendre et protéger son jeune frère et sa sœur, négligés par un père passant plus de temps dans les hôtels et les tavernes qu’auprès de ses enfants.
L’auteure, qui a vécu à cette époque, a été témoin de ce véritable drame familial qu’elle raconte avec sensibilité et passion. Elle nous prouve que, peu importe les moments accablants que la vie nous fait traverser et les tourments qu’elle peut nous faire subir, chacun peut s’épanouir et grandir malgré la profondeur de ses racines de vie cultivées en terre infâme.

Tag(s) : #FAITS VÉCUS, #QUÉBECOIS