Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*Merci aux éditions XYZ et spécialement à Camille, pour m’avoir donné l’opportunité de lire ce livre en service de presse*

- Le musée des espèces disparues

-Nina Berkhout

-XYZ Éditeur

-320 pages

-roman dramatique, famille, jeunes adultes, canadien

Le commentaire de Lynda:

Ce roman dramatique, nous est raconté principalement par Edith, la benjamine de la famille.
Edith qui vit dans l’ombre de sa sœur, Vivienne, qui est belle, intelligente, et qui a tout pour elle. Edith, par contre à la façon dont sa mère l’ignore, est le vilain petit canard.
Les parents, Constance la mère qui a immigré au Canada, parce qu’elle avait lu Bonheur d’occasion, et qu’elle croyait trouver ici, ce qu’elle avait lu dans le livre. Henri, le père, un homme, qui vit hors de la réalité, un artiste-peintre qui par contre, s’organise pour que sa famille ne manque de rien.
Vivienne, dès son tout jeune âge, est poussée par sa mère dans les concours de beauté, un rêve que la mère a toujours eu, et qu’elle vit par procuration au travers sa fille, et ce au prix du bonheur de sa petite fille.
Vivienne, grandie dans ce monde artificiel, où seule la beauté et le charme comptent, j’ai détesté Constance, pour ce qu’elle fait subir à Vivienne, qui malgré le fait, que celle-ci rafle pratiquement tous les concours, est très malheureuse.
Quand Vivienne en a assez, c’est la révolte, et c’est aussi la guerre entre la mère et la fille. Par contre, c’est le début de la déchéance pour Vivienne, drogue, alcool, fugue, sexe, tout y passe, et plus rien ne l’arrête.
Le courage et la volonté de la petite soeur, Edith, peuvent-ils être suffisants, pour ‘’sauver’’ Vivienne, car Edith veut à tout prix protéger sa grande sœur, elle ira même jusqu’à voler, pour payer le copain de sa sœur, afin qu’il la laisse tranquille et qu’il s’éloigne de Vivienne.
Jusqu’où l’ambition démesurée d’une mère peut-elle aller, comment ne se rend-elle pas compte qu’elle est à détruire sa fille. Comment ne se rend-elle pas compte que le peu d’affection et d’amour qu’elle donne à la cadette, pourra aussi infliger des séquelles à longue durée à ses filles.
Famille dysfonctionnelle , oui d’une certaine façon, selon moi. Pour avoir fait une petite reine de beauté de sa fille, comme un animal de cirque, lui avoir volé son enfance en quelque sorte.
Toutes ces personnes sont à la recherche de quelque chose qui n’existe pas ailleurs que dans leurs propres cœurs, et pourtant, elles cherchent....
Un roman très émouvant, un roman qui brasse et qui nous fait prendre conscience que bien souvent des gestes et notre attitude envers nos enfants, seront le fondement de toutes leurs vies. Je ne peux-vous en dire plus sans vous dévoiler la conclusion du roman, mais je vous suggère de le lire. Oui, c’est triste, mais c’est surtout émouvant, et enrageant.

 

Résumé:

Édith grandit dans l’ombre de sa soeur aînée, Vivienne. Alors que Vivi est forcée par une mère dominatrice de participer à des concours de beauté, Édith décide de suivre les traces de son père. Lorsque Vivi se rebelle, Édith est déchirée entre le désir d’aider sa soeur, souffrant de plusieurs dépendances, et celui d’essayer de gagner le coeur de Liam, un garçon qui n’a d’yeux que pour Vivi. Édith accepte un emploi au Musée des beaux-arts du Canada, où elle rencontre un vieux cryptozoologiste, du nom de Theo de Buuter, en quête d’un mystérieux oiseau dont l’existence est contestée. Elle développe une amitié improbable avec Theo lorsqu’elle se rend compte qu’ils ont plus de choses en commun qu’elle ne l’imaginait ; ils tentent tous les deux de récupérer de façon obsessive quelque chose qu’il est impossible de ramener à la vie. Le Musée des espèces disparues est un premier roman puissant et touchant qui raconte l’histoire de personnes en quête d’un idéal insaisissable.

Tag(s) : #ROMAN DRAMATIQUE, #CANADIEN, #FAMILLE, #JEUNES ADULTES