Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*Je remercie les éditions Calmann Levy pour le service de presse et un gros merci à Andreïna Pfatt des éditions Hachette Canada qui distribue le livre*

-Ce qui se dit la nuit 
-Elsa Roch 
-Éditions Calmann-Levy – 2017, distribué par Hachette Canada
-306 pages 
-Roman policier, roman noir, thriller, psychologique, fantasme et labyrinthe 

Le commentaire de Martine: 
Avez-vous déjà lu un roman qui mêle l'introspection, la psychologie, l'intrigue policière ? 
C'est ce que nous présente, Elsa Roch dans ce polar, et j'aime beaucoup les thrillers psychologiques. J'attendais de lire impatiemment cette histoire, qui nous amène dans un petit patelin où tout le monde se connaît, en théorie. Le commissaire Amaury Marsac,  revient aux sources, sur la terre de son enfance. Revenir sur sa terre ramène aussi des souvenirs, des amitiés anciennes, et un amour de jeunesse. Tout cela va remuer Marsac, ainsi que ses connaissances et ses habitudes. 
Dès qu'il y revient, un meurtre d'une atrocité incommensurable est commis sur une femme qu'il connaissait, et qui pratiquait le métier d'herboriste. L'auteure va nous installer dans une intrigue ancrée dans la réalité rurale et dans le quotidien du voisinage. 
Un roman qui gravite dans les mensonges, les non-dits tout ceci dans une ambiance glauque, lourde, et noire. La réussite de ce thriller est dans la complexité des personnages et particulièrement du commissaire Marsac avec tous les secrets qu'il garde à l'intérieur de lui depuis plusieurs années. C'est certain, que la vocation d'Elsa Roch, qui travaille comme psy, se fait sentir dans la création des profils psychologiques des personnages. 
Pour un premier roman, on sent qu'Elsa Roch va prendre sa place dans la littérature policière, je pense que nous assistons peut-être à l'éclosion d'une auteure. Une lecture très intéressante, entraînante et qui comporte un style qui marque le lecteur. Une écriture raffinée, une lecture communicante, entre le passé et le présent. J'espère que ce roman est seulement une introduction à la présence d'un personnage principal récurrent. Un bon moment avec Amaury Marsac et je souhaite le retrouver dans d'autres enquêtes écrites de la main d'Elsa Roch.   

Résumé : 
«Je ne crois pas au hasard. 
Ni aux malédictions. 
Sinon je ne serais pas flic.» 
Amaury Marsac 

Rentrer chez soi. 
Tout oublier après le cadavre de trop, vingt ans dans la police à collectionner les «ides»: homicides, infanticides, parricides… À peine quadragénaire, le ommissaire 
Amaury Marsac a l’impression de porter mille ans de noirceur sur ses épaules. Il n’en peut plus. Il fuit Paris direction le village de ses origines. 
Mais alors qu’il renoue avec Elsa, son amour de jeunesse, une vieille dame est retrouvée morte chez elle, égorgée et tondue, un morceau de tissu bleu cousu au niveau du coeur. 
Cette femme, c’est Marianne, une f gure bienveillante de son passé. Horrifié, Marsac s’impose dans l’enquête. De nouveau happé par les sombres coulisses de l’âme humaine, il va devoir démêler passions amoureuses et superstitions, blessures de l’enfance et cicatrices de l’Histoire jamais refermées. 
«Une intrigue sombre, 
haletante et vénéneuse.» 
Christilla Pellé-Douël, 
Psychologies

Tag(s) : #POLICIER, #THRILLER PSYCHOLOGIQUE

Partager cet article

Repost 0