Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*Merci aux Éditions XYZ et spécialement à Camille pour m'avoir donné l'opportunité de lire ce livre en service de presse*

-Matricide

-Katherine Raymond

-Éditions XYZ, Collection Quai no. 5

-234 pages

-Suicide, relation mère-fille, québecois.

Le commentaire de Lynda :

La lecture de ce roman auto-biographique est difficile, une lecture qui fait mal, une lecture qui nous montre que l'abandon d'un enfant, et ce peu importent, l'âge de l'enfant et de la façon que l'abandon a été fait, laisse des séquelles bien souvent, permanentes.
Le suicide de la mère de Katherine, a effectivement laissé des marques très profondes. Katherine, psychiatre, qui a souvent eu à affronter des cas similaires, se retrouve pourtant de l'autre côté de la barrière, c'est-à-dire qu'elle se retrouve patiente, après avoir à son tour commis une tentative de suicide.

Définition de matricide : meurtre d'une mère par son enfant. Bien sûr, Katherine n’a pas tué sa mère, par contre, ce qu’elle ressent : l’échec, la culpabilité, sont des armes qui dans sa tête à elle et de la façon dont elle interprète ses sentiments, elle aurait tué sa mère, parce qu’elle n’a pas pu l’empêcher

Comment affronter la honte, la détresse d'avoir échoué, de ne pas avoir réussi à ''sauver'' cette personne si chère à notre cœur, qui s'est donné la mort, et ce, sans explication, sans appel au secours, sans même une petite note qui expliquerait le geste qu'il ou elle a posé.

Pour Katherine, le poids est trop lourd, la culpabilité et la honte, la mèneront jusqu'au porte de la mort. La vie sans cette mère qu'elle aimait tant, lui est devenue impossible à vivre, ses yeux qui la hantent, le mot qu'elle n'a pas laissé, bref tout ce qui entoure ce suicide, lui est devenue trop difficile pour continuer à y faire face.

Un livre qui se veut une analyse profonde de cette relation complexe entre Katherine et sa mère et surtout des séquelles que le suicide de sa mère a laissées sur la vie de sa fille.

Je ne sais pas si j'ai aimé ou pas, ce livre, qui est triste et très dur. Par contre, je crois que l'on peut trouver certaines réponses face aux actes désespérés que certaines personnes commettent, et surtout des mots sur les sentiments de ceux qui restent derrière, un voyage assez dur dans l'univers du service psychiatrique d'un hôpital, de la perception qu'a le personnel face à ces gens qui ont tenté d'en finir, et de la perception et des idées, un peu préconçues, sur le suicide et sur les gens qui tentent d'en finir avec la vie !

 

Résumé :

Tour à tour psychiatre et patiente, Katherine cherche à reconstituer le visage de sa mère. Cette mère qui s’est enlevé la vie au matin du 1er août 2014 mais qui n’en finit plus d’exister, adressant à la narratrice une chanson d’outre-tombe. En faisant alterner extraits de diagnostics et souvenirs d’une relation complexe, Matricide compose une radiographie implacable du rapport à l’image dans une société que l’image obsède, de même qu’un regard sévère sur une médecine psychiatrique plus soucieuse de faire entrer les comportements dans la norme que de remonter à la source du mal. Mais il s’agit d’abord d’un livre sur l’amour qu’une jeune femme porte à sa mère, envers et contre tout et par-delà la mort.

 

Tag(s) : #RELATION MÈRE-FILLE, #SUICIDE, #QUÉBECOIS