Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*Je tiens à remercier les Éditions du Blé de m'avoir permis de faire une lecture de presse de ce recueil de poésie*

-Empreintes 
-Lise Gaboury-Diallo 
-Éditions du Blé - 2017 
-82 pages 
-Poésie, recueil de poèmes, 

Le commentaire de Martine :
C'est un premier voyage au pays des mots avec ce cinquième recueil de Lise Gaboury-Diallo, elle nous offre avec ces poèmes ; ses pensées. Elle laisse une trace sur l'ornithologie, les moments festifs, dans un style coloré. Ces poèmes se respirent et se goûtent, à certains textes, j'étais émue par la fragilité des instants choisis par l'auteure. 
Ce magnifique petit livre contient donc 39 poèmes. J'ai tout d'abord craqué sur sa couverture. Je sais qu'une couverture ne fait pas tout, mais quand elle est très jolie, cela donne un effet différent, face à ce que nous allons lire. J'ai donc trouvé ces poèmes très beaux, très reposants. Je me suis reconnue dans certains d'eux, ils m'ont fait sourire, rêver, réfléchir, et m'ont même émue. 
Une belle lecture puisque la richesse des poèmes de Lise Gaboury-Diallo, c'est de démontrer sans crier gare la puissance de la langue, l'irréductible force de la poésie. 
Vous avez envie de passer des moments légers, portés par le souffle de mots sensibles et contemplatifs, je vous invite à découvrir ce recueil de poèmes pleins de douceur et d'émotion. 

Résumé : 
« Née d’observations et d’émotions, cette série de poèmes tente de traduire l’impact indélébile que créent parfois une scène éphémère, ou des moments fulgurants, chargés d’intensité. Telles des estampes gravées dans mon imaginaire, ces impressions sont nées d’images et de réflexions et de sensations fortes que m’a laissé, au fil du temps insaisissable, ma vie chronophage. » LGD 

Empreintes est le cinquième recueil de poésie de Lise Gaboury-Diallo publié aux Éditions du Blé. En passant par quatre grands volets la poète se dévoile doucement et nous plonge, au fil des pages, vers son « moi » intime. 

-- 

je n’ai rien à vous montrer 
rien à prouver 
les mains blanches, sales 
ratatinées ou sèches 
les paumes ouvertes 
n’arrêtent pas le temps 

je n’ai rien à crier 
je n’entends plus personne 
ni mon coeur 
tout est sourd, muet 
aveugle, infirme et cramponné 
dans mon incapacité d’être

Tag(s) : #POÉSIE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :