Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*Je tiens à remercier Anita, des Éditions du 38 de m'avoir permis de lire ce magnifique livre

-La géométrie du temps 
-Freddy Woets 
-Éditions du 38 - 2016 
-156 pages 
-Nouvelle, fiction, amour, quête, l'absolu, littérature belge. 

Le commentaire de Martine:
Dans ce récit, nous baignons dans les termes mathématiques et géométriques. 
Premièrement, "la géométrie dans son étymologie vient du grec, "géo" pour la terre et "métrie" pour mesure, on pourrait dire que la géométrie est « la science de la mesure du terrain »

(cf wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9om%C3%A9trie
À partir de cette connaissance, la lecture de cette nouvelle vient éclairer le texte, puisque Freddy Woets veut symboliser la mesure du temps. 
C'est un magnifique voyage dans l'esprit dérangé d'un homme, c'est un excellent voyage dans les profondeurs de la conscience. Le personnage principal mène un combat intérieur entre sa folie et sa conscience. Un écrit dithyrambique sur la conscience humaine. Un beau texte très poétique. 
Nous avons tous des rapports amour-haine relatif au temps, je pense que Freddy Woets a voulu représenter ses divers états d'âme et de réflexion que peut créer, favoriser et/ou entretenir la nature humaine. Cette aventure que l'homme va poursuivre afin d'arriver à cet amour de soi et de l'autre inconditionnel. 
La plume de Freddy Woets est ravissante, il écrit avec un grand respect de la langue et de sa poésie se ressent à travers ses mots. Une fiction qui nous amène à réfléchir sur les méandres de l'esprit humain. 
Un livre à lire pour découvrir où le combat que notre conscience livre. 


Résumé : 
Un cri. 
Un cri de douleur animale, inhumaine. Un second cri. Un troisième. Puis, le silence. Là, sous les arbres, un soir tranquille au jardin du Palais-Royal. Il s’y précipite, une bague roule à ses pieds dans la pénombre déserte. Il la glisse au petit doigt. 
Il vient de sceller un pacte qu’il ne pourra plus rompre. À jamais. 
Et si les âmes errantes n’étaient pas des fantômes ? 
Être ou ne pas être ? Être et ne pas être… 
Amour dure sans fin.

Tag(s) : #NOUVELLES, #FICTION, #AMOUR

Partager cet article

Repost 0