Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*Je tiens à remercier les éditions Scholastic et Mireille Bertrand pour cette lecture de presse*

-Les Loteau plus un 
-Emma Donoghue 
-Éditions Scholastic – 2017 
-352 pages 
-Littérature jeunesse, famille, relations, fratrie, aîné, diversité raciale, parents homosexuels, littérature canadienne 

Le commentaire de Martine:
On se retrouve dans une famille qui a quatre parents, deux partenaires masculins et deux partenaires féminins qui sont de grands amis, décident de vivre ensemble et d'élever des enfants de toutes les nationalités. Heureusement, ils gagnent la loterie et sont en mesure d'obtenir une maison étonnante et de quitter leur emploi afin qu'ils puissent faire l'école à la maison pour leurs enfants et vivre toutes sortes de grandes aventures. 
C'est une famille consciencieuse, ils mangent de bons aliments, protègent l'environnement, font d'importants dons de bienfaisance et où il y a beaucoup d'amour. 
Le message véhiculé est que nous avons des choses à apprendre sur la tolérance et l'amour aussi. Peu importe le type de route que nous suivons, il peut parfois être difficile de se souvenir que chacun à son propre chemin. Et que chaque chemin sera unique et aura à avoir certaines contraintes. Quoi qu'il en soit, l'un des pères doit amener son père qui est âgé de quatre-vingt-deux ans, à venir vivre avec eux. 
Ce grand-père est un peu rétrograde, il ne comprend pas, son fils soit gay et aussi sur leurs réalités familiales. 
En fait, il vit avec eux pendant près de deux semaines avant de se rendre compte que le petit Bruno est une fille qui a choisi de changer son nom de Bruyère à Bruno quand elle avait deux ans. Elle n'a pas vraiment choisi d'être un garçon, mais elle refuse aussi d'être appelée une fille. 
Le livre touche beaucoup de thèmes. À mon avis, il s'agit de voir la personnalité unique de chacun afin de l'accepter et de l'aimer comme un membre de sa famille, peu importe la probabilité qu'elles soient du même sang. Pour moi, tous les surnoms ont ajouté au sentiment de l'appartenance, de l'amour et de la proximité dans les sentiments d'une grande famille vivante et dynamique. Peu importe si vous avez une maison de trente chambres où une maison de six pièces, les enfants jouent, apprennent et essaient de comprendre les choses. Les adultes doivent essayer, eux aussi, de comprendre certaines choses. Nous avons tous des choses à apprendre. Il s'agit simplement de l'admettre. 
Ce livre a tellement à offrir. J'ai hâte de lire d'autres aventures avec la famille Loteau. 

Résumé
L’auteure du roman à succès pour adulte Room fait un saut dans la littérature jeunesse. Ce roman met en jeu des situations résolument contemporaines : familles reconstituées, parents homosexuels, diversité raciale, scolarisation à domicile, prise en charge d’un parent malade… Un délice d’ouverture d’esprit et de tolérance dans une prose empreinte de finesse et d’humanité. 
Sumac a neuf ans et se considère comme une « bonne fille ». Elle vit dans une (très) grande famille (extrêmement) turbulente. En effet, quelle famille! Quatre parents, des enfants biologiques et des enfants adoptés, et une ménagerie d’animaux de toutes sortes vivent sous le même toit d’une grande maison. Un jour, les enfants apprennent qu’un de leur grand-père souffrant de démence viendra vivre avec eux. C’est le grand-père qu’ils n’ont jamais connu puisque ce dernier a coupé les liens avec son fils depuis fort longtemps. 
Alors tout change pour Sumac. Elle doit donner sa chambre à ce grand-père grognon pour qu’il se sente le bienvenu. Elle essaie d’être gentille, mais l’irritable grand-père n’est pas facile et il n’approuve pas leur mode de vie. Il est si difficile de s’entendre avec lui que Sumac n’y voit qu’une solution, le grand-père grincheux doit partir. Mais saura-t-elle lui trouver le foyer dont il a besoin?

Tag(s) : #JEUNESSE, #FAMILLE, #PARENTS HOMOSEXUELS, #LITTÉRATURE CANADIENNE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :