Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*Je tiens à remercier les éditions Druide pour cette lecture de presse obtenue par l'entremise de Caroline St Louis de Virgolia Communications*

-Gigi, tome 1 : Le petit restaurant du coin 
-Rosette Laberge 
-Éditions Druide – 2017 
-352 pages 
-Roman d'époque, années 50, fresque, saga, famille, passion, rock'n roll, amours, amitié, milkshake, littérature québécoise. 

Le commentaire de Martine:
Rosette Laberge a un tel talent, dès que j'ouvre ses romans, je suis séduite et passionnée par une fresque d'une autre époque qui me semble tellement captivante que je me jette dans l'histoire sans me poser trop de questions. 
Dans ce début de saga, nous sommes dans les années 50, où l'église a encore énormément de pouvoir sur la vie de la communauté. Les jeunes femmes essayent de se frayer une indépendance que leur mère n'a pas connue. Cette fresque se passe au Québec, autour d'un petit restaurant de quartier, Chez Gigi où les gens viennent manger, mais surtout boire un milk-shake. Madame Gigi, à qui appartient le restaurant, est la mère de Rita, mais je peux dire qu'elle jouera bien des rôles celui de confidente, de patronne, d'amie et aussi de celle qui va permettre à des rêves de se réaliser. 
La famille Desbiens qui est au cours de ce tableau d'époque, vit des moments joyeux et difficiles comme, bien des familles. Une famille très solidaire, dont les pensées et l'ouverture d'esprit permettent à leur progéniture d'avoir des rêves et d'avoir la détermination pour les réaliser. Cette famille qui permet à chacun de trouver sa voie. 
Laurence et Béa qui sont deux grandes amies ont le même intérêt pour la danse et surtout pour celle de l'heure, le rock'n roll. Malgré les réprimandes de leur curé au nom de l'église, des citoyens, des fervants catholiques, etc. Les amies vont tout mettre en œuvre pour pouvoir partager leur amour de la danse au sein de la jeunesse. 
Un roman très intéressant, nous avions beaucoup entendu parler de cette guerre de l'église contre cette danse du diable au sein des États-Unis, mais là,  voir une fresque québécoise qui touche ce sujet est super-intéressante. J'ai adoré les personnages, je les trouve attachants. L'écriture de Rosette Laberge est très dynamique et très descriptive. J'ai adoré ma lecture, un très bon volet qui met en lumière et en couleur, l'histoire d'une famille et d'une communauté québécoise. 
De plus, j'adore la couverture qui représente très bien l'époque milk-shake et jukebox.


Résumé
Dans ce Québec des années cinquante, c’est au petit restaurant du coin Chez Gigi que plusieurs vont boire un milkshake lorsqu’ils ont envie de se payer un petit plaisir. Si madame Gigi est la mère de Rita, elle est aussi un peu celle des nombreux jeunes qui traînent à son restaurant, dont Béa et Laurence, les meilleures amies du monde. Différentes à bien des égards, les deux jeunes femmes vivent la même passion du rock’n roll, qu’elles dansent avec brio dans les concours.Leurs familles les acceptent comme elles sont, c’est-à-dire modernes et indépendantes… ce qui est toutefois loin d’être le cas du curé de la paroisse !

Tag(s) : #ANNÉES 50, #SAGA FAMILIALE, #ROCK'N ROLL, #QUÉBECOIS

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :