Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 * Merci aux Éditions Presses de la Cité, ainsi qu'à Céline Pelletier d'Interforum, pour m'avoir donné l'opportunité de lire ce livre en service de presse*

-Le refuge des souvenirs

-Mary Marcus

-Presses de La cité, distribué par Interforum

-456 pages

-racisme, ségrégation, suspense, drame.

Le commentaire de Lynda :

En fermant ce livre sur sa dernière page, je me sens triste. Oui, c'est une histoire assez triste, mais surtout très émouvante, déchirante que je dirais.
L'histoire se joue sur deux tableaux, c'est-à-dire une partie dans les années 60 et l'autre partie aujourd'hui, et pendant une bonne partie du livre, on se promène entre ces deux périodes. Plus tard dans le livre, on vit à plein les années 60.
Mary Jacob, adulte aujourd'hui, revient dans la maison de son enfance, qui se trouve en Louisiane, maison qu'elle avait quitté il y a fort longtemps. Elle y revient, à la demande de son père que se meurt.
Son père est un homme qui s'est nourri de racisme et de haine envers les noirs. Il n'a pourtant pas hésité à confier l'éducation de Mary Jacob à Lavina, cette bonne au cœur d'or qui a aimé Mary Jacob comme sa propre fille. Et après la mort de celle-ci, lors d'incidents raciaux. Daddy, éloigne Mary-Jacob, en la mettant en pension, sans que personne ne s'attarde à la douleur de cette petite fille.
Trente ans ont passés, à son arrivée à la maison familiale, on est un peu surpris de l'attitude du père mourant, qui sait qu'il a des choses à régler avec sa fille, mais qui agit comme s'ils étaient une famille normale et heureuse, comme s'il n'y avait jamais eu ces évènements qui ont marqués la vie de Mary Jacob.
En parallèle avec l'histoire de Mary Jacob, il y a l'histoire de Billy Ray, le fils de Lavina, qui lui aussi, à sa façon a besoin de faire la paix avec son passé et sa vie.
Il est assez difficile, de voir que malgré tout, elle aime ce père qui ne lui a jamais montré de signe d'affection et d'amour, peut-on aimer quelqu'un quand on a plus de respect pour cette personne.
Le personnage de Mary Jacob, est attachant, à quelques reprises, on voudrait la prendre et la serrer contre nous pour atténuer la douleur qu'elle ressent en pensant à ces années, en pensant Lavina, à sa mère qui est partie beaucoup trop jeune, à ce père qui a dû l'aimer à sa façon à lui. On le ressent on fond de nos tripes  quand elle pardonne à son père, les émotions ressortent des lignes pour nous atteindre de plein fouet.
Malgré quelques petites longueurs, ce roman vaut la peine d'être lu, vraiment, bien certain qu'il jouera sur vos émotions, mais en même temps, vous serez renseigné sur ces années où la ségrégation était encore très forte aux États-Unis.
Premier roman pour Mary Marcus, mais tout un roman, pour lequel vous ne pourrez pas rester insensible !

 

Résumé :

Au cours de l'été brûlant de 1963, la ségrégation fait rage dans la petite ville de Murpheysfield. Mary Jacob, douze ans, mal aimée par sa famille, trouve refuge auprès de Lavina, la cuisinière noire, qu'elle considère comme sa mère. Mais, lors d'incidents raciaux, la domestique est tuée. Mary Jacob, choquée, oubliera tout de cette période de sa vie.
Des décennies plus tard, apprenant que son père est mourant, Mary Jacob retourne dans sa Louisiane natale. Partie sur les traces de son passé, la jeune femme retrouvera-t-elle la mémoire de son enfance brisée ? Pourra-t-elle faire la paix avec sa propre histoire et avec Billy Ray, le fils de Lavina, blessé par le silence et les non-dits 

 

Tag(s) : #SUSPENSE, #RACISME, #SÉGRÉGATION, #DRAME

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :