Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*Merci aux Éditions Belfond ainsi qu'à Céline d'Interforum, pour m'avoir donné l'opportunité de lire ce livre en service de presse*

-Leopard Hall

-Katherine Scholes

-Éditions Belfond, distribué par Interforum

-640 pages

-Roman, saga, guerre civile, famille, littérature australienne

Le commentaire de Lynda :

Je dois tout d'abord dire que c'est le premier roman que je lis de cette auteure, et je sais aussi qu'elle a plein de best-sellers à son actif.
Une invitation à se rendre au Congo, rencontrer son père qu'elle n'a pas revu depuis 18 ans, c'est le début de cette histoire. Son père qui l'a fait rechercher par un détective privé et qui veut la revoir au moins une fois avant de mourir, lui qui est très malade.
Après une courte période de réflexion, elle s'embarque donc pour aller rencontrer cet homme.
Le Congo, pays que je ne connais pas beaucoup, par contre je sais qu'il y a eu de grands bouleversements dans ce pays, et l'auteure nous en parle, changements politiques, indépendance de la juridiction belge.
Sur son lit de mort, son père lui fait promettre de veiller sur Leopold Hall, une villa remplie de trésors africains. Par contre, le secret qu'Anna découvrira, que cet homme n'est pas son père biologique, aura un impact majeur sur ce roman, étant donné que maintenant, elle veut découvrir qui est son vrai père.
Accompagnée d'Éliza, elle mettra tout en son pouvoir pour réussir, mais c'est sans compter que le pays n'est pas vraiment dans un climat sain et sécuritaire, étant aux prises avec les rebelles, la guerre civile et autre.
Les descriptions de paysages sont grandioses, on peut facilement s'imaginer sur place, surtout quand on y décrit un pays qui nous est inconnu.
Je dois dire que ce roman comprend certaines longueurs, qui j'imagine se doivent d'être là, pour expliquer certaines choses. J'aurais aussi aimé que l'auteure accorde une plus grande place aux personnages principaux de ce livre et un peu moins sur le climat politique et contextuel de l'époque. Les secrets, les non-dits font partie de ce roman et le rend un peu mystérieux.
Mais c'est quand même une belle façon d'apprendre sur le Congo, sur cette partie du monde, que nous n'entendons pas souvent parler.
Bref, une belle histoire, et une fin qui est quand même une belle surprise !

 

Résumé :

Congo, 1964.
Australienne de vingt-cinq ans, Anna Emerson retourne sur sa terre natale du Congo, pour se rendre au chevet de son père mourant, Karl, qu’elle n’a pas vu depuis dix-huit ans. Les retrouvailles sont brèves et, au lendemain de sa mort, un nouveau choc attend la jeune femme : Karl n’est pas son père biologique. 
Qui est son véritable père ? Pourquoi sa mère n’a-t-elle jamais rien dit ? Et que faire de Leopard Hall, la villa Emerson dont elle a hérité, remplie d’œuvres d’art pillées aux Africains ?
Anna n’a bientôt plus qu’une idée en tête : retrouver son père. Avec Eliza, séduisante photographe américaine et grande entremetteuse politique, la jeune australienne tente de rejoindre le village où elle est née pour en savoir plus sur ses racines. Mais dans ce Congo tout juste indépendant, les tensions sont vives, parfois sanglantes. Et tandis qu’Eliza est embarquée dans une mission secrète auprès des rebelles Simba, Anna, elle, hésite : doit-elle poursuivre son voyage seule ? Ou doit-elle rester auprès des Carling, ce couple de missionnaires qui viennent en aide aux lépreux ?
De l’autre côté du lac Tanganyika, un homme se prépare pour une mission paramilitaire des plus dangereuses, classée « secret défense ». Un homme qui n’a plus goût à rien depuis vingt-cinq ans, date à laquelle il a renoncé à ses droits sur sa fille. Un homme qui ne se doute pas que, dans un lieu appelé Leopard Hall, le destin a placé une surprise sur son chemin…

Tag(s) : #ROMAN, #SAGA, #GUERRE CIVILE, #LITTÉRATURE AUSTRALIENNE