Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*Je tiens à remercier les Éditions du Blé pour ce service de presse.*

-Nanabozho et le tambour 
-Rhéal Cenerini 
-Éditions du blé - 2017 
-74 pages 
-Théâtre, légende, autochtones, canada, bilinguisme.

Le commentaire de Martine :
Quand j'ai lu le titre, je me suis tout de suite demandé ce que voulait dire Nanabozho, j'ai fait des recherches quand j'ai appris que c'était un esprit vengeur que les Peuples des Anishnabègues avaient même des légendes concernant leurs histoires avec le Nanabozho, c'est à ce moment que ma curiosité fut piquée. 
Nous sommes au coeur d'un dilemme,  qui se vit, entre Gabriel, ce jeune homme et le filou,  qui lui aussi vient brouiller le jeu pour avoir l'amour de Daywayganatig. 
C'est une merveilleuse légende. Très bien écrite, qui se lit bien. La seule difficulté que peuvent avoir certains lecteurs, c'est le jeu bilingue des échanges entre les personnages. Une superbe légende qui vient enrichir le folklore des Autochtones du Canada. Je suis ravie d'avoir appris une nouvelle légende. 


Résumé : 
Nanabozho, le filou des légendes des peuples anishnabègues tombe amoureux d’une demoiselle nommée Daywayganatig. Celle-ci, pour sa part, est éprise de Gabriel, un jeune voyageur canadien-français. Pour gagner le coeur de sa bien-aimée, Nanabozho, le joueur de tours, confrontera son rival à son incapacité à survivre dans le pays des autochtones. Lequel des deux gagnera le coeur de sa bienaimée ? 
Nanabozho, the Anishinabe trickster, falls in love with a young woman, Daywayganatig. She, however, is smitten with the French-Canadian Gabriel. In an effort to win the affections of his beloved, Nanabozho sets out to demonstrate that Gabriel doesn’t have what it takes to survive in the land of indigenous peoples. Which of the two will Daywayganatig chose? 

-- 
Un savant jeu bilingue, la pièce est écrite dans les deux langues pour s’adresser au public francophone et anglophone. Elle peut être comprise en anglais ou en français sans avoir connaissance de l’autre langue, si ce n’est une compréhension globale. La pièce rend hommage à la sagesse et la riche tradition orale des Premières Nations. En plus d’une passerelle à l’apprentissage de la langue, cet ouvrage est donc une ouverture à la diversité culturelle, à la compréhension d’un peuple au travers, ici, d'une de ses légendes. Le livre commence par une mise en contexte présentée dans une préface de Ken Paupanekis, un ancien cri, qui enseigne les langues autochtones à l’Université du Manitoba.

Tag(s) : #THÉÂTRE, #LÉGENDES, #AUTOCHTONES, #CANDIEN, #BILINGUE

Partager cet article

Repost 0