Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*Merci aux éditions de la Martinière et tout spécialement à l'agence Anne & Arnaud, pour m'avoir donné l’opportunité de lire ce livre en lecture de presse*

-L'embaumeur, ou l'odieuse confession de Victor Renard 
-Isabelle Duquesnoy 
-Éditions de la Martinière 
-528 pages - sortie 17 août 2017
-Roman - révolution Française 

 

Le commentaire de Cathy : 
Lorsque j'ai lu le synopsis de ce roman, j'ai de suite été intriguée et ai eu très envie de lire ce livre. L'auteure a mis 10 ans pour écrire ce roman et pour nous présenter la vie de Victor Renard. Une histoire qui se déroule en pleine révolution française. Victor Renard est incarcéré pour un crime, nous ne connaîtrons celui-ci qu'à la toute fin de son histoire, et il nous raconte son histoire. On peut dire qu'à peine né, il démarre mal sa vie, il naît avait un jumeau, mais ce dernier est mort étranglé par le cordon ombilical de Victor. Super début dans la vie n'est ce pas ? Sa mère va être très dure avec lui et il va perdre son père très jeune. Ayant besoin de ramener de l'argent à la maison, il va se retrouver assistant d'un embaumeur et il va beaucoup aimer son travail et le faire le mieux possible. L'écriture de l'auteure est très agréable pleine d'humour et aussi des moments plus cru surtout lorsque Victor nous raconte les embaumements. J'ai vraiment adoré ma lecture, je me suis laissé porter par l'histoire et ai appris beaucoup de choses sur cette période de notre histoire. Saviez-vous que certains peintres de l'époque utilisaient le sang des cœurs de nobles pour peindre leurs tableaux ? Un roman très bien écrit et super bien documenté pour nous faire revivre cette époque. Merci Isabelle Duquesnoy pour cette découverte de notre histoire qui m'était inconnue et qui m'a donné envie d'en savoir plus. 

Résumé :
" Pute borgnesse ! "
Victor Renard n'eut jamais de chance avec les femmes. À commencer par sa mère, l'épouvantable Pâqueline, qui lui reprochait d'être venu au monde en étranglant son frère jumeau de son cordon ombilical. Puis ce fut Angélique, la prostituée, qui se moquait des déclarations enflammées de Victor et de sa difformité, comme de sa " demi-molle ".
Victor échappe pourtant à sa condition misérable : il devient embaumeur. Avec les cadavres, au moins, le voilà reconnu. Et en ces temps troublés, quelle meilleure situation ? Les morts, après la Révolution, ne manquent pas dans Paris...
Mais le sort le rattrape et l'épingle, comme le papillon sur l'étaloir. Face à ses juges et à la menace de la guillotine, Victor révèle tout : ses penchants amoureux, les pratiques millénaires de la médecine des morts, le commerce des organes et les secrets de sa fortune.
Où l'on découvrira que certains tableaux de nos musées sont peints avec le sang des rois de France...

Tag(s) : #ROMAN, #RÉVOLUTION FRANÇAISE

Partager cet article

Repost 0