Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*Je tiens à remercier Louise Alain des Éditions Alire, ainsi que Pauline Vincent auteure partenaire de Mille et une pages LM, de me permettre de faire une lecture de presse de son roman.*

-La femme de Berlin 
-Pauline Vincent 
-Éditions Alire- 2017 
-309 pages 
-Thriller espionnage, historique,  2e guerre mondiale, infiltration, famille, auteure-partenaire

Le commentaire de Martine : 
Je viens de terminer une excellente intrigue, un vrai bon roman d'espionnage et de suspense. Pauline Vincent nous présente un roman sous la forme d'un récit qui ne nous laisse aucun temps mort et qui nous transporte. 
La mère de Lydia, la comtesse Claire Von Ems - née Grenier a fui l'Allemagne de 1939 pour venir au Québec, ce n'est pas à cause de la guerre, mais plutôt afin de ne pas souiller la réputation de sa famille puisque Lydia sa fille était enceinte. Lydia Von Ems va donner naissance à un enfant illégitime qui se nomme Pierre. À Montréal, dans le quartier Westmount, où elle a trouvé refuge avec sa mère, la réputation de son beau-père et de son demi-frère Karl, qui sont tous les deux membres de l'Abwehr, le service de renseignements de l'armée allemande, les rattrape. 
Lydia et sa mère sont placées en garde à vue par l'armée canadienne, qui les accuse d'être à la solde du IIIe Reich. Lydia fera les frais de nombreux interrogatoires pendant plus d'un an. Mais on s'aperçoit que les deux femmes ne représentent aucun danger pour la nation. 
Bob Rowlands, chef des renseignements britanniques au Canada, veut Lydia pour en faire une espionne. Elle est envoyée au camp X, fondée en décembre 1941 dans le plus grand secret, le camp X est rapidement devenu le quartier général des services d'espionnage britanniques en sol américain. Il est planté dans une ferme de Whitby, en Ontario, on y a vu défiler des agents spéciaux canadiens, yougoslaves, italiens, hongrois, roumains, chinois et japonais. 
Un excellent roman, une écriture fluide, un récit mettant à l'honneur l'espionnage, les mensonges, les non-dits, les secrets. Un roman que nous ne voulons pas lâcher qui se lit d'un seul trait, nous restons collés à l'histoire jusqu'au mot de la fin. Je trouve que Pauline Vincent est une auteure à relire assurément. 

*Note:  Ce roman de Pauline Vincent a déjà été publié, en 2004, chez Libre-Expression, et là elle nous revient,  en le publiant chez les éditions Alire. 



Résumé : 
Si la comtesse Claire von Ems – née Grenier – a fui l’Allemagne nazie au printemps 1939 avec sa fille Lydia pour revenir au Québec, ce n’était pas tant en raison de l’imminence de la guerre que pour préserver l’honneur de sa famille : Lydia, enceinte, n’a jamais voulu dévoiler le nom du père de l’enfant ! 
Or, à Montréal, où est né le petit Pierre peu après le début de la Deuxième Guerre mondiale, les deux femmes, en raison de leur citoyenneté, sont arrêtées par la Gendarmerie Royale et brutalement interrogées : Hanz von Ems, le mari de Claire, n’est-il pas un homme important en Allemagne, et Karl, le frère de Lydia, un soldat du IIIe Reich ? 
Sous le choc des événements, Claire subit un grave AVC tandis que Lydia se voit proposer un marché par les services secrets britanniques : soit elle accepte de servir la cause des Alliés, soit elle sera détenue dans une prison à sécurité maximale… et sa mère et son fils déportés. 
Lydia, qui a depuis longtemps choisi son camp, accepte de suivre la formation du Camp X pour devenir Émeraude, espionne au service de la Couronne britannique. Mais elle est loin de se douter des terribles événements qui l’attendent !

Tag(s) : #ROMAN HISTORIQUE, #2e GUERRE MONDIALE, #INFILTRATION, #FAMILLE, #AUTEURE-PARTENAIRE, #THRILLER ESPIONNAGE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :