Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*Merci aux Éditions Libre Expression, spécialement à Madeleine, pour m'avoir donné l'opportunité de lire cet excellent récit en service de presse*

-Dans mes yeux à moi
-Josélito Michaud
-Éditions Libre Expression, sortie 6 septembre
-280 pages
-Récit semi-autobiographique, foyers d'accueils, québécois.

Le commentaire de Lynda :
Un récit crève-coeur, et un gros coup de cœur en même temps. Josélito Michaud est venu me chercher, avec son jeune Olivier.
Le récit n'est pas une autobiographie, mais un récit basé sur l'expérience de vie de l'auteur. Olivier, petit bonhomme de 7 ans quand l'histoire commence, je pourrais dire que c'est un vieux petit garçon, car avec son vécu, il n'est déjà plus le petit garçon qu'il devrait être à cet âge là, âge où l'on est supposé rire, s'amuser, lui s'inquiète du lendemain, il vient nous chercher directement, dès le départ avec la couverture on sait que ça va nous toucher, avec son toutou Baby Blue et sa valise. On se dit donc que l'auteur a connu ce que c'était.
On apprend sur les familles d'accueils, mais aussi sur les grandes lacunes du système de ces dits foyers, sur ces enfants ballottés à droite et à gauche, déplacés d'un foyer à l'autre, et souvent sans aucune raison.
On apprend aussi sur les motivations de certaines de ces familles. Et pourtant, à chaque fois, Olivier s'attache et espère que cette fois-ci, la famille sera la bonne.
Plein de questions sans réponses, plein de peurs jamais apaisées, et aussi plein d'espoir qu'il finira par trouver LA famille, le mal en dedans de ne pas être aimé comme il voudrait l'être, jusqu'à se taire devant les injustices par peur d'être encore une fois déménagé de famille, mais aussi le grand espoir qu'un jour, une femme qui sera sa mère croisera à nouveau son chemin.
Olivier, n'a qu'un but, qu'un seul rêve, celui d'atteindre ses 18 ans et de se libérer de la tutelle du système.
Les enfants comme Olivier, bien souvent traînent les séquelles de ces déplacements continuels toute leur vie, d'autres réussissent malgré tout à arriver à l'âge adulte, tout d'une pièce, chapeau à ces enfants, que l'on ne peut qu'admirer. Ces enfants, qui à leurs naissances n'ont pas nécessairement tiré le bon numéro.. Et qui doivent bien souvent se battre contre le système et ses règles, mais qui avec leurs forces de caractère ont su quand même sortir vainqueur dans l'adversité.
Une série télévisée, basée sur ce récit sera présentée à la télévision saison 2017-2018.

Je vous suggère cette lecture, je vous la recommande de tout mon cœur !



Résumé :
10 novembre 1975, dans le village de Sainte-Hélène-de-Mancebourg en Abitibi, une journée pas tout à fait comme les autres allait s'inscrire dans les événements marquants de ma vie.

Ce matin-là, c'était la troisième fois en moins de cinq ans que je devais déménager mon petit monde. Selon mon habitude, j'avais encore occupé ma nuit du mieux que j'avais pu pour me rendre jusqu'au matin. La nuit, j'étais en proie à la peur.

Ballotté d'une famille d'accueil à une autre, j'essayais tout le temps de m'enraciner quelque part, sans manifester mon mécontentement, de crainte que l'on ne m'aime plus. Du haut de mes sept ans, j'étais devenu un chevalier errant qui se battait pour survivre aux chamboulements. D'une main, je portais péniblement ma petite valise bleue en carton mou, prématurément vieillie, de l'autre, je m'agrippais fermement à ma peluche Baby blue. J'avais l'essentiel de ma vie entre les mains. 

À cette époque, je voyais l'enfance comme une prison dont j'allais enfin pouvoir m'échapper en devenant adulte. J'ai d'ailleurs appris à compter en biffant sur le calendrier les jours qu'il me restait à faire avant ma libération. Atteindre dix-huit ans était beaucoup plus qu'un but, c'était devenu une obsession.

Tag(s) : #RÉCIT, #SEMI-BIOGRAPHIQUE, #FOYER D'ACCUEIL, #QUÉBECOIS

Partager cet article

Repost 0