Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*Je tiens à remercier les Éditions Grasset et les Éditions Hachette Canada pour cette lecture de presse.*

-Innocence 
-Eva Ionesco 
-Éditions Grasset – 2017 
-430 pages 
-Récits, enfance, inceste, drogue, féérie, scandales, cauchemars. 

Le commentaire de Martine : 
Quelle lecture, difficile par son propos, sa réalité, son authenticité. 
Eva Ionesco écrit sur son enfance, la petite enfance où elle a servi dès l'âge de 4-5 ans pour sa mère Irina Ionesco photographe de modèle de photos obscènes très intimes. Une jeune fille qui est la marionnette de sa mère manipulatrice et tyrannique. Et la souffrance qu'elle ressent du manque de la présence paternelle dans sa jeunesse. 
J'ai ressenti que tout le monde autour d'elle vit dans les mensonges, cette mère perverse qui laisse toute inhibition tombée pour son art, la photo. Sa grand-mère avec qui elle vit qui a créé des menteries autour de l'identité de son père et de la vie de sa mère. Dans le récit, on sent aussi une légère incertitude de ses souvenirs ou bien elle joue avec eux. 
Il faut penser que l'enfance est un moment où règnent la magie, la féerie et les jeux sains, non ceux où, lui propose sa mère qui est des plus malsains. Tandis que pour elle, ce fut que la dimension du sordide, de l'abus, de la manipulation, de la pornographie et de l'hypersexualisation. Elle nous présente une descente aux enfers d'un enfant qui veut connaître et retrouver ce père absent dont personne ne parle. 
Eva Ionesco a été l'enfant-objet de sa mère, la poupée toute sale, cassée. Son récit reflète bien la fiction que tout le monde a construite autour d'elle. Elle écrit très bien, sa plume est directe. Eva Ionesco est une actrice, réalisatrice et elle signe son premier récit et j'espère bien qu'elle va poursuivre sur le chemin de l'écriture. Je suis consciente que ce récit choque ou peut nous dégoûter, mais pour moi cela reste une excellente lecture. 


Résumé : 
Elle s’appelle Eva, elle est adorable avec ses boucles blondes et ses bras potelés. Une enfant des années 70. Ses parents se séparent très vite. Dès lors, sa mère l’enferme dans un quotidien pervers et éloigne le père par tous les moyens en le traitant de « nazi ». Photographe, elle prend Eva comme modèle érotique dès l’âge de quatre ans, l’oblige à des postures toujours plus suggestives, vend son image à la presse magazine. 
Emportée dans un monde de fêtes, de déguisements et d’expériences limite, entre féerie et cauchemar, la petite fille ne cesse d’espérer et de réclamer l’absent qui seul pourrait la sauver de son calvaire. Mais sa mère, elle-même fruit d’un inceste, maintient l’enfant-objet sous emprise et attendra deux ans avant de lui annoncer la disparition de son père. Enfin, à l’adolescence, le scandale explose. 

Comment survivre parmi les mensonges, aux prises avec une telle mère, dans une société qui tolère le pire ? Une seule voie, pour Eva devenue adulte mais restée une petite fille en manque d’amour : mener l’enquête sur son père, tenter de reconstruire ce qui a été détruit. Une expérience vertigineuse.

Tag(s) : #RÉCITS, #ENFANCE, #INCESTE, #DROGUE, #FÉÉRIE, #SCANDALE, #CAUCHEMAR

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :