Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*Merci aux Éditions Leméac, spécialement à Marc-Olivier, pour m'avoir donné l'opportunité de lire ce livre en service de presse*

-(Sainte-Famille)

-Mathieu Blais

-Éditions Leméac

-144 pages

-Roman société, violence conjugale, québécois

Le commentaire de Lynda :

144 pages bouleversantes, c'est de cette façon que je vais décrire ce roman que je viens de terminer.
Thomas, que j'ai tellement détesté, dès le départ. Thomas, est comme un ivrogne qui a toujours une bonne raison de boire, ces jours-ci, il boit parce qu'il a perdu son emploi, et il a perdu son emploi parce qu'il buvait au travail, cercle vicieux direz-vous ?
Mais encore, s'il n'était qu'alcoolique, mais non, c'est un homme violent, qui pour un oui ou un non va frapper sa femme, encore et encore, et pour essayer de survivre, et bien elle se gèle avec des pilules.
Le viol dans son plus grand sens remplace les ''relations sexuelles du couple''. Thomas ne va que dans un sens, le sien.
Qu'advient-il du fils de ce couple, qui a été engendré dans la violence, a grandi dans la violence, il ne pourra faire autrement que, lui aussi semer la violence.
Un roman à trois voix, tout d'abord Thomas, ensuite sa femme et finalement son fils !
Durant la lecture, nous avons l'impression d'être caché, et d'assister impuissant au drame qui se vit dans cette famille.  On voudrait les sortir de là, on voudrait les aider, mais on ne peut pas. On a les mains liés et ne pouvont qu'être témoin de tout ceci.
Y-a-t-il une limite à cette violence, à ces abus de pouvoir sur une personne, tel que Thomas le démontre. Il faut croire que tout le monde a ses limites, mais quelles sont-elles.
La violence engendre la violence dit-on ? C'est ce que l'auteur nous démontre dans ce roman, une violence qui est d'actualité, quand on voit ce qui se passe dans le monde, mais elle se passe également tout autour de nous et bien plus près que l'on pourrait le croire ! L'auteur frappe fort, en plein dans le plexus, pour nous amener à une réflexion profonde !

 

 

Résumé :

Thomas Saint-Jacques boit. C’est la raison pour laquelle il a été congédié de la bibliothèque municipale où il travaillait comme concierge depuis quatre ans. Saint-Jacques crache alors son amertume, sa colère, sa hargne ; son fils se cache ; sa mère est placée. Dans la petite ville de Sainte-Famille, c’est le désespoir, la rage. La chute inévitable. Puis c’est au tour de sa femme, battue, de prendre la parole et, enfin, à celui de leur fils, qui passera de la parole aux actes.

Noir, dur, sans complaisance, (Sainte-Famille) est coupé à la hache, formellement audacieux, étouffant de solitude. Mais c’est surtout formidablement efficace et puissant

Tag(s) : #ROMAN SOCIÉTÉ, #VIOLENCE CONJUGUALE, #QUÉBÉCOIS

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :