Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*Merci à Laetitia des éditions Presses De La Cité pour m'avoir permis de lire ce roman en service de presse*

-Un parfum de fleur d'oranger 
-Gilles Laporte 
-Édition Presses De La Cité, collection Terres de France -2017 
-444 pages 
-Terroir,histoire ,meurtre

Le commentaire de Danielle Turcan :
Au domaine, vignoble Sant'Ambrogio di Valpolicella, Angelo Palazzi règne en maître sur ses vignes.
Il chasse, du domaine, ses deux fils Tullio et Valturno, car il en est ainsi de génération en génération.
De ville en ville, Valturno va faire des rencontres et va croiser Marie-Louise, dite La Malou, propriétaire du café des Lilas. La Malou est veuve. Son mari, Albert, à été assassiné et avant de rendre son dernier souffle a eu la force de prononcer : Mostaganem. 
La guerre s'est abattue sur la Lorraine ,ses grèves et la construction de la fameuse et "inviolable "ligne Maginot ce rempart érigé en France contre les "envahisseurs "de l'Est et du Nord.
Qui a bien pu assassiner Albert ? Un fou ? Un règlement de comptes ?
Marie-Louise doit-elle tourner le dos à son passé ?
Car on est toujours rattrapé par son passé.

Gilles Laporte a une très belle plume et j'aime ses écrits avec ses personnages, ses descriptions des lieux qui donnent l'impression de les voir comme si c'était une visite guidée.

De Gilles Laporte j'avais déjà lu Sous le regard du loup qui parlait d'engagement pour l'environnement et de dignité.
Avec Un parfum de fleur d'oranger c'est d'exil, de la transmission du savoir, l'engagement citoyen, la guerre, l'histoire de Mussolini, le général Franco, le capitaine de Lattre de Tassigny.
De poésie, car on découvre des citations des œuvres de Victor Hugo, Paul Verlaine.
Je vous encourage vivement à découvrir sa plume et si vous aimez les romans de terroirs ce roman, j'en suis certaine vous ne le reposerez que quand vous l'aurez terminé ! 

Résumé :
Toute une époque (1883-1945), une histoire lorraine dans notre Histoire.

A ceux qu'il rencontre sur sa route depuis l'Italie, Valturno Palazzi aime à dire qu'il est " tailleur de pierre, maçon, simple ouvrier qui, de ses mains, veut créer du beau et du bon dans ce monde ". Un heureux hasard conduit l'exilé chez la belle Malou qui tient seule le Café des Lilas dans un village des Vosges. Son mari, Albert, a été assassiné. Un meurtre non élucidé, qui n'en finit pas de la hanter : en lettres anonymes, le nom de Mostaganem, lui revient telle une menace. C'est à Paris, lors de l'Exposition universelle de 1889, que Valturno fait le vœu de créer son entreprise de maçonnerie, de taille de pierre et de construction. Sa réussite sera fulgurante. En quelques années, Valturno s'épanouit dans cette Lorraine devenue sienne. Quand, un jour de 1895, un enfant de dix ans arrive subitement dans sa vie et ravive le souvenir de cette femme tant aimée, là-bas, " vers son Sud ", commence entre le petit Victor et Valturno une jolie passation de savoirs et de connaissances...

Tag(s) : #TERROIR, #HISTORIQUE, #MEURTRE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :