Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

-La Pierre et le Bocal
-Gilles Voirin
-Librinova
-446 pages

-Roman initiatique, réfugiés, foi


*Merci à Librinova pour m'avoir donné l'opportunité de lire ce très bon roman en service de presse*

Librinova
Amazon France
Amazon Canada

Le commentaire de Nathalie : 
Dans ce très beau roman, on suit Owen qui se raconte à sa manière. Une manière qui lui appartient, belle, imagée, poétique, drôle, tendre, fragile et parfois triste.
Mais jamais ennuyant. On le suit de 1966, année de sa naissance, à 2018.
De Katmandou à Paris en passant par plusieurs autres petites villes.
On fait la connaissance pour commencer de sa mère (qui avait pour ambition de trouver l'homme de sa vie) qui voulait une fille et décida qu'elle ne lui donnerait pas de nom.
Puis on découvre plusieurs personnes qui seront importantes dans son cheminement.que se soit Juliette, La Mère Michèle, Roméo, Pr. Robert, Xiao Long et Gustave.
On suit aussi son amour des lettres, de la littérature, des mots grâce entre autres à son jeu de définitions (des mots qui peuvent changer une vie). Malgré son choix de carrière dans la psychanalyse, jamais l'amour des mots ne le quittera. 
L'importance d'avoir un rêve, mais pendant une vie, c'est de finir par le réaliser peu importe le temps qu'on y met. 

Un roman d'une beauté littéraire qui nous emmène sur le chemin de vie d'Owen.
Une histoire belle et touchante qu'on aime se faire raconter. Elle coule lentement dans notre univers et s'y installe tout doucement. Une très belle découverte.

Résumé: 
Katmandou, Garden of Dreams, 1er août 2018, Owen reçoit un mail inattendu de Juliette, son amie des années Lycée, ses pensées s’évadent et voltigent. Elles remontent le temps comme un funambule avance sur son fil. Né de « prénom inconnu », bringuebalé au gré des déménagements de sa mère volage, Owen s’est très tôt réfugié dans les « mots ».
Des mots pour être heureux ou malheureux. Des mots pour penser et se panser à la fois. Des mots pour changer une vie. Des mots qu’Owen ne choisit pas toujours, mais avec lesquels il lui faut composer.
Dans ce roman à la fois léger et profond, avec ses personnages attachants et colorés, et sa palette d’émotions largement déployée, Gilles Voirin joue avec les mots, comme Owen jongle avec ses souvenirs. Avec une dextérité singulière.
C’est ainsi qu’en suivant le chemin de vie cabossé d’Owen, on découvre une version inédite d’un conte initiatique moderne, qui invite à se poser les vraies questions. Pour se trouver ou se retrouver.

Tag(s) : #ROMAN INITIATIQUE, #RÉFUGIÉS, #FOI

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :