Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

-Côlasse de Côlasse

-Delfiane

-Les Éditions de la Draiglaan

-346 pages

-Roman, humour, québécois

 

*Merci aux Éditions de la Draiglaan, spécialement à Delfiane pour ce service de presse*

*Éditions de la Draiglaan*

*Lien direct: boutique*

*Delfiane, auteure(FB)*

Le commentaire de Lynda : COUP DE COEUR!

Si vous avez besoin d'un remonte-moral, de rire un bon coup, et bien ne cherchez plus, il faut lire ce roman.
Les personnages sont sublimes, et trop drôle, Marcel, le contremaître, Johnny, celui-là est loufoque, et les autres. J'ai perdu ma concentration à quelques reprises, parce que j'étais dans un fou rire incontrôlable et aussi parce que je m'arrêtais pour raconter à mon conjoint les bévues des employés de la ville. Je peux vous dire que Johnny ne manque pas d'idées, et que même si on pourrait dire en bon québécois, que celui-ci n'a pas inventé le bouton à quatre trous, et bien vous n'êtes pas prête à l'oublier. Je suis certaine que nous avons tous un Johnny autour de nous, ça, c'est sûr.
Les gars de la ville ont toujours été les victimes de bonnes blagues à leurs sujets, mais Delfiane, met le paquet. Un langage coloré, typique, nous plonge directement dans le gang des employés, et vous ne pourrez pas croire les bévues que ceux-ci vont faire.
Sans contredit, l'épisode des sapins de Nouelle (Noël) m'a fait me tordre de rire... Et celles des chaises entre les lignes jaunes, pour comprendre, il faut lire. C'est surtout le raisonnement de Marcel qui m'a crampé.
Qu'est-ce que je peux vous dire de plus? Avec son langage typique, quelques pages pour s'y habituer (et un petit lexique à la fin) et ensuite et bien, on est dans l'ambiance du garage municipal avec les gars de la ville, que l'on a tout simplement pas envie de quitter. De petits chapitres courts, nous permettent d'avancer rapidement et malheureusement, on arrive trop rapidement à la fin, et on en voudrait encore et encore, d'ailleurs, je verrais bien un télésérie basée sur ce roman, je suis certaine que l'on pourrait rire et rire encore, parce que vous ne pouvez pas vous imaginer une seule minute le comportement, la ligne de pensée et les agissements de cette gang de moineaux.
J'ai déjà lu d'autres romans de Delfiane, des sujets plus sérieux, je dirais. Mais croyez-moi, autant elle excelle dans les romans, autant Delfiane a ce qu'il faut pour nous faire rire, pour détendre les gens. Surtout en ce moment où nous avons grandement besoin de rire et s'évader et bien, c'est réussi, le but a été atteint Delfiane, j'ai ri à en pleurer à certains moments, l'auteure nous a montré une autre facette d'elle-même avec ces histoires, et une facette que j'ai tout simplement adoré. Coup de cœur ? Non, je devrais dire Coup de Rire, n'oubliez pas que le rire est la thérapie de l'âme, alors n'hésitez pas, faites la rencontre des gars de la ville, c'est un traitement garanti.

 

Résumé :

Apparemment que c'est un petit livre de poche qui parle des travaux publics. Je présume qu'on parle de poche de veste, de ch'mise ou bien d'pantalon. Pas d'poche de patates ou les poches pour transporter la moulée. Non. Un livre qu'on peut mettre dans sa poche de vêtement avec son téléphône, pis ses lunettes! Encore là, nos lunettes on s'lé met sul nez d'vant les yeux, côlasse! Marcel le célibataire endurci qui vit chez sa mère, Johnny, le bras droit de Marcel, le champion des bonnes idées, Ange-Aimé Bolduc, le p'tit nouveau, qui malgré des allures étranges, tire très bien son épingle du jeu et l'Philémon Sansouci, le pas vaillant d'la place, celui-là même toujours déguisé en courant d'air. Sans oublier l'fâmeux dragon pas d'ailes ... Venez! Entrez librement dans le monde merveilleux de ces employés de la ville ...

Tag(s) : #ROMAN, #HUMOUR, #EMPLOYÉS DE LA MUNICIPALITÉ, #QUÉBÉCOIS, #COUP DE COEUR

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :