Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Merci à Mario Hade, auteur-partenaire de Mille et une pages, pour m'avoir donné l'opportunité de lire son livre en service de presse.

CHRONIQUES D’UNE P’TITE VILLE

Les débuts

Mario Hade

Les Éditeurs réunis

319 pages

Roman d’époque, québecois

Le commentaire de Lynda Massicotte :

Et bien! après avoir lu la série des Chroniques d’une p’tite ville et Nouvelles d’une p’tite ville, j’ai lu Chronique d’une p’tite ville (hors série) les débuts.

Et bien là je comprends un peu mieux pourquoi Emile, était ce qu’il était, ça ne pouvait pas faire autrement avec un père comme il a eu.

Comme une bonne partie du roman nous parle d’Arthur, le père d’Émile, on peut voir beaucoup de points en commun entre Arthur et Emile devenu adulte.

Ne dit-on pas que l’on devient ce qu’on nous a enseigné...et dans le cas d’Émile c’est évident que c’est ce qui est arrivé.

Lauretta, selon moi, a eu une vie un peu plus facile qu’Émile.

Leur rencontre, leur mariage, la naissance de leur premier enfant. La fin du livre nous amène tout doucement vers le premier tome de la série.

J’ai vraiment adoré, Mario Hade possède ce talent de grand conteur, pour nous faire entrer dans son livre, il nous tient accroché solide, et on ne peux que vouloir terminer le livre pour savoir.

Je vous le conseille vraiment, pour celles qui ont lu la série, et bien comme moi, vous comprendrez probablement bien des choses. Pour celles qui n’ont pas lu la série...et bien vous avez toute une belle série devant vous qui vous captivera de la première page à la dernière.  Bravo Mario Hade, un autre petit chef-d'oeuvre pour notre littérature québecoise!

 

Résumé :

Stanbridge East, 1895. Pour Basile Robichaud, le salut tient au fait de posséder sa propre terre. Son fils aîné, Arthur, partage cet idéal et s’engage à exploiter la ferme ancestrale malgré le dur labeur auquel il doit se soumettre pour en tirer quelque maigre profit. Sa vie prend cependant un tournant décisif lorsqu’il se voit dans l’obligation de précipiter son mariage avec la jolie mais frêle Eugénie afin de préserver l’honneur de la famille. Le petit Émile naît en 1896.
Peu enclin à suivre les traces de son père et de son grand-père, Émile se retrouve pourtant chef de clan à tout juste quatorze ans. Le jeune homme, impatient de gagner de l’argent, délaisse de plus en plus l’agriculture et s’oriente vers un domaine bien moins reluisant.
À l’opposé, Lauretta Frégeau est la fille de fermiers prospères. Lorsqu’elle s’éprend d’Émile, ses parents manifestent leur désaccord, mais la jeune femme s’entête et épouse tout de même ce mauvais garçon qu’elle croit pouvoir changer. Peine perdue…
Dès le début de leur histoire d’amour, Émile et Lauretta ont semé les graines de la misère, et l’avenir leur réserve une récolte d’une ampleur insoupçonnée .

Tag(s) : #ROMAN, #QUÉBECOIS, #AUTEUR-PARTENAIRE