Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

*Je tiens à remercier les éditions Perce-Neige et Virgolia de m'avoir permis de faire la lecture de ce magnifique roman*

-Mémoires d'un homme inutile 
-Camilien Roy 
-Éditions Perce-Neige – 2017 
-286 pages 
-Récit, maladie, fin de vie, quête de soir, foi, littérature québécoise. 

Le commentaire de Martine : 
Ce roman nous présente un homme dans la cinquantaine qui doit affronter la fin de sa vie rapidement, tout au plus de six mois. Il va tout quitter, partir loin, et recommencer tout à neuf dans un coin où personne ne le connaît. Il va partir pour vivre ses derniers moments en abandonnant tout, pour aller vivre seul, en ermite et en remontant le fil de sa vie. 
C'est une lecture intense en émotions, car Camilien Roy va nous confronter à des sujets importants que la vie nous présente et nos réactions face à ses dits sujets. Comme la mort, l'amour, l'argent, la notoriété, la solitude, la famille, la religion, le travail. 
Le personnage créé par Camilien Roy, Jacques Dubreuil est un homme qui a travaillé comme fonctionnaire pendant plus d'une vingtaine d'années, qui n'avait pas le désir d'avancer dans son département ou les autres. À 53 ans, il apprend qu'il a une tumeur au cerveau inopérable qu'il lui reste une demi-année à vivre. Il prend ses économies, et part passer du temps dans un chalet au bord de l'eau dans un village de la Gaspésie. Il va prendre le temps d'écrire ses Mémoires de sa vie, son propre parcours. Il va écrire avec lucidité et avec un peu de cynisme. 
C'est un roman touchant, lumineux, constructif et sensible. Il faut que l'auteur puise au fond de ses propres émotions afin de mettre dans ce récit autant de réalisme. Un roman très bien écrit sous la forme de la narration parsemée de quelques discussions. Une belle lecture qui va puiser au fond de la nature humaine, dans sa spécificité et authenticité. 
Je viens de faire la découverte d'un auteur que j'ai vraiment aimé lire. 

Résumé : 
Un an jour pour jour après avoir divorcé de sa femme, Dubreuil apprend qu’une tumeur maligne s’est logée dans son cerveau et que ses jours sont comptés. Se sachant condamné à mort, il refuse les traitements de chimiothérapie qui auraient pu prolonger sa vie et quitte tout pour aller s’installer dans un chalet au bord de la mer, à Saint-Perrin, où personne ne le connait. Là, sur un cap de roc escarpé donnant sur une plage bourrée de touristes, Dubreuil se lance dans une quête de soi-même qui l’amène à poser un regard à la fois très dur et humoristique sur la manière dont il a mené son existence. Paradoxalement, alors que son corps dépérit chaque jour, le narrateur n’a jamais semblé aussi vivant : l’écriture thérapeutique lui permet en effet de faire la paix avec son passé et d’accueillir la mort en toute sérénité.

Tag(s) : #RÉCIT, #MALADIE, #FIN DE VIE, #QUÊTE DE SOI, #FOI, #QUÉBÉCOIS