Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

*Merci aux éditions Philippe Rey et spécialement à l'agence Anne & Arnaud, pour m'avoir donné l’opportunité de lire ce livre en lecture de presse*

-Mort à Florence 
-Marco Vichi 
-Éditions Philippe Rey 
-400 pages - sortie 19 octobre 2017 
-Roman noir - Italie - inondation - année 60 

Le commentaire de Cathy : 
Mort à Florence est le troisième roman nous racontant les enquêtes du commissaire Bordelli. Ce roman se déroule dans les années 60, en Italie où il reste encore des souvenirs et une certaine nostalgie du temps où Mussolini était au pouvoir. L'enquête que vont mener le commissaire Bordelli et son équipe sur la disparition du jeune Giacomo va les amener à faire de drôles de découvertes et rencontrer des adeptes du Duce. J'ai eu un peux de mal au début de ma lecture, j'ai trouvé le rythme assez lent et l'histoire partait un peu dans tous les sens. Mais cela n'a pas duré longtemps surtout quand l'enquête à repris ses droits. Dans ce roman il n'y a pas qu'une enquête policière, il y a beaucoup de souvenirs de la guerre, il y a également l'histoire de Florence et de ces habitants après la grosse inondation qui a eu lieu. Un roman avec une écriture agréable et qui se lis tranquillement, pas de course effrainé et cela fais du bien quelques fois. Si vous avez envie de découvrir un roman se déroulant dans les années 60 en Italie avec une enquête policière et la découverte d'une époque et d'une ville, ce roman est pour vous.

Résumé : 
Une nouvelle enquête chandlerienne du commissaire Bordelli, entouré de personnages hauts en couleurs, lors de la grande inondation de Florence en 1966
Novembre 1966. Giacomo, treize ans, disparaît à la sortie du collège. Faute d'indice, le commissaire Bordelli s'accroche à une mince piste qui le mènera parmi des nostalgiques du fascisme et de Mussolini. Plus que jamais hanté par la guerre, il affiche une humeur aussi noire que le ciel qui surplombe alors Florence. Rien ne le soulage, ni ses amis, ni son jeune bras droit Piras, ni les plats succulents de Toto, ni même la jolie jeune femme brune dont il fait la connaissance. 
Quelques jours plus tard, sous l'effet des pluies torrentielles, l'Arno déborde et déverse dans les rues des flots de boue qui paralysent la ville. C'est l'occasion de découvrir un portrait sombre et inédit de la cité toscane où se démène un Bordelli désabusé, mais bien décidé à découvrir la vérité.

Tag(s) : #ROMAN NOIR, #ANNÉE 60, #ITALIE, #INONDATION