Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

*Merci aux Éditions XYZ spécialement à Camille pour m'avoir donné l'opportunité de lire ce livre en service de presse*

Les Éditions XYZ:  ICI

-Hivernages

-Maude Deschênes-Pradet

-Éditions XYZ

-184 pages

-Nouvelles, post-apocalyptique, froid, hiver

Le commentaire de Lynda :

Ce tout petit livre m'a donné des frissons, réels et dans mon cœur également.
Nous sommes dans la ville souterraine de Ville-Réal, les gens y vivent de plus en plus depuis que l'hiver a décidé de ne plus quitter, et oui, c'est l'hiver éternel, il n'y a plus d'autres saisons.
L'écriture de ce livre est spéciale, on y revoit les mêmes personnages tout au long de courts chapitres, mais il n'y a pas d'ordre vraiment. On passe de l'un à l'autre des personnages sans crier gare.
Il fait froid, les gens meurent gelés, d'autres s'en sortent, mais à quel prix.
Les jumelles, le petit garçon aux longs cheveux, le vieux, la petite fille qui a survécu grâce aux loups, autant de petites histoires que vous pourrez suivre dans ce petit livre.
J'ai vraiment aimé, sans dire que se soit un coup de cœur, ça n'était pas loin. L'auteure nous fait vraiment ressentir le froid avec ses mots, c'est la fin du monde tel que nous le connaissons. 
C'est une question de survie, une question de victoires contre le froid meurtrier. C'est aussi une histoire qui fait réfléchir!
Je vous conseille ce petit recueil, il vaut vraiment la peine d'être lu.

 

Résumé :

Hivernages est un roman troué ; un hiver qui ne s’est pas terminé, raconté par fragments et dans le désordre. Différents personnages tentent de survivre au froid, à la solitude, à la mort. Deux soeurs qui s’aiment trop, une fillette aux mains crochues, un garçon qui refuse de se couper les cheveux, un vieux qui a oublié son nom, des vieilles qui mangent des beignets dans une ville souterraine, une femme qui n’a jamais connu d’orgasme, tous survivent à la tempête dans un paysage d’aurores boréales. 

L’écriture de Maude Deschênes-Pradet, déjà remarquée avec son premier roman, La corbeille d’Alice, évoque à merveille l’hiver, le froid, la solitude, la résilience. Si l’histoire est racontée avec une certaine retenue, de la pudeur et beaucoup de délicatesse, il y a aussi, dans Hivernages et ses scènes saisissantes, une véritable puissance d’évocation poétique d’un univers fantastique, post-apocalyptique. 

Tag(s) : #NOUVELLES, #POST-APOCALYPTIQUE, #FROID, #HIVER