Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

-Encabanée

-Gabrielle Filteau-Chiba

-XYZ Éditeur

-100 pages

-Récit, roman, quête

*Merci à XYZ Éditeur, spécialement à Geneviève, pour m'avoir donné l'opportunité de lire ce livre en service de presse*

 

ÉDITIONS XYZ: ICI

Le commentaire de Lynda :

Ce tout petit livre de 100 pages, ne pourra faire autrement que de vous amener à réfléchir, du moins c'est l'effet qu'il a eu sur moi.
Anouk en a assez, oui elle en a marre de la surconsommation, de la vie en ville, et elle décide de s'exiler dans un ''shack'' dans le coin de Kamouraska.
C'est le retour aux sources, c'est la vie sans aucune commodité, l'isolement total, parce qu'il n'y a pas âme qui vive des kilomètres à la ronde.
Anouk, écrit ses pensées dans un journal, en suivant avec elle, on assiste à sa renaissance en tant qu'être humain, à l'abandon de la vie civilisée comme elle a toujours connu.
Elle vivra de façon rustique, améliorant ces manières de travailler, comme coupe le froid.
Vaincre contre le froid, la faim, l'isolement, la peur...Tout ça pour arriver à trouver un ''vrai'' sens à sa vie.
Je prends un peu ce livre comme une métaphore, je ne crois pas que c'est nécessaire de s'exiler en pleine forêt, comme Anouk, mais je crois que oui, il faut prendre conscience de ce monde de surconsommation, de destruction de la nature et de notre planète.
L'auteur nous amène à réfléchir à travers ces mots, bien écrit, dramatique oui, mais pas tragique, c'est ce que j'ai aimé.

 

Résumé :

Anouk a quitté son appartement confortable de Montréal pour un refuge forestier délabré au Kamouraska. Encabanée loin de tout dans le plus rude des hivers, elle livre son récit sous forme de carnet de bord, avec en prime listes et dessins. Cherchant à apprivoiser son mode de vie frugal et à chasser sa peur, elle couche sur papier la métamorphose qui s’opère en elle : la peur du noir et des coyotes fait place à l’émerveillement ; le dégoût du système, à l’espoir ; les difficultés du quotidien, au perfectionnement des techniques de déneigement, de chauffage du poêle, de cohabitation avec les bêtes qui règnent dans la forêt boréale…

Encabanée est un voyage au creux des bois et de soi. Une quête de sens loin de la civilisation. Un retour aux sources. Le pèlerinage nécessaire pour revisiter ses racines québécoises, avec la rigueur des premiers campements de la colonie et une bibliothèque de poètes pour ne pas perdre le nord.

Mais faut-il aller jusqu’à habiter le territoire pour mieux le défendre ? 

Tag(s) : #RÉCIT, #ROMAN, #QUÊTE