Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

-La douce amertume du café
-Zia Odet
- Books on demand, auto-édition
-344 pages

-chronique, cauchemar, fées, auto-édition


*Merci à l'auteur Zia Odet pour m'avoir donné l'opportunité de lire ce très bon roman en service de presse*

AMAZON FRANCE: ICI
AMAZON CANADA: ICI

 

Le commentaire de Nathalie : 
L'histoire commence quand Lisa décide de repartir à zéro suite à la lecture d'un article sur le désencombrement. Les souvenirs referont surface tout au long du ménage, qui ne se fera pas seulement dans son appartement, mais dans sa vie également.
En ouvrant des cartons, des souvenirs du passé referont surface allant même jusqu'à crée un cauchemar. Puis elle décidera de poser enfin les vraies questions, mais obtiendra-t-elle les réponses?
Le désencombrement est au centre de l'histoire qui fera des petits autour d'elle.
Des souvenirs passés, des fantômes reviendront, des réponses finiront par arriver et de nouvelles rencontres viendront adoucir sa nouvelle vie. 
Entourer de sa meilleure amie et d'un collègue de bureau.
Le ménage se fera un jour à la fois et sera contagieux autour d'elle.

Merci à l'auteur de m'avoir permis de lire cette très belle histoire, son écriture est vraie, naturelle et nous emporte avec elle.
Tellement que, tout au long du roman j'ai moi-même décider de faire du grand ménage dans se qui traîne. 
Et accompagnée comme Mme Odet de Maxime Lefôrestier, Boris Vian et Jane Birkin


Résumé 
Un chat qui perd ses poils, une rupture amoureuse, un appartement en bazar, une collègue tyrannique... la vie de Lisa n'a rien d'un conte de fées. Après avoir lu un article sur le désencombrement, la jeune femme décide de faire du vide. Elle trie, range, vend, jette, retrouve certains objets et réveille ainsi les fantômes du passé. Pourquoi fait-elle toujours le même cauchemar ? D'où vient cette broche de renard aux yeux rouges ? Quel secret son père lui cache-t-il ? "La douce amertume du café" explore le bien-être au quotidien, la confiance en soi, la force des souvenirs et le bonheur dans le couple. À 28 ans, faut-il encore croire au prince charmant ?

Tag(s) : #CHRONIQUE, #CAUCHEMAR, #FÉES, #AUTO-ÉDITION