Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

-After 
-Jean-Guy Forget 
-Éditions Hamac, 2018 
-176 pages 
-Roman québécois, récit, premier roman

*Je tiens à remercier les éditions Hamac pour cette lecture de presse*

ÉDITIONS HAMAC: ICI

Le commentaire de Martine : 
Je viens de terminer un roman qui est assez marquant, premièrement parce que c’est un premier roman pour cet auteur, qui a une plume assez belle et imagée. 
Nous entrons dans un monologue intime de ce jeune homme qui est dans les effluves de la jeunesse, des amitiés - amours, des nuits endiablées dans le nightlife, les substances illicites, etc. Les effluves des plaisirs, assez redoutant qui va le mener vers des embûches et le chaos des émotions. Le personnage est au début de la vingtaine, avec une vie qui est axée sur les amours, le sexe, l’alcool et la drogue à des répercussions nageant entre bonheur et peine. 
Un récit qui fait appel à la mémoire en ajoutant des moments de la vie réelle de jeunes adultes dans la métropole qui côtoie les profusions et les disponibilités des alternatives de paradis artificiel. Une belle virée au cœur de la ville de Montréal, de ses quartiers et des endroits qui ont des liens au personnage et aussi à la jeunesse.
Une merveilleuse lecture est la découverte d’un jeune auteur. 


Résumé : 
After, c'est le récit autofictionnel d'une passion qui se brûle à la vitesse d'un glissement de doigt sur l'écran d'un téléphone, d'une rupture arrivée trop tard et d'une relation polyamoureuse qui s'efface doucement. Les rencontres s'entremêlent à travers des partys redondants du Mile-End. Les intimités trébuchent, deviennent des « je t'aime », peu importe la langue, sans jamais vraiment parvenir à se fixer. L'écriture devient le refuge pour s'expliquer à soi-même, encore plus qu'aux autres, ce qui fait réellement mal lorsque l'on peut dire que l'on se situe « après » quelque chose. Présenté comme une série de souvenirs épars, After élève une voix disloquée en résistance face à ces relations dont on ne se remet jamais vraiment ; il ne s'agit pas d'un deuil, mais de s'accepter fragile entre les blackouts et les amours qui disparaissent en cassant tout. 

Jean-Guy Forget est né à Montréal la journée du mariage de Michael Jackson et Lisa Marie Presley. Il passe son temps à saccager des micros-ouverts de poésie avec ses Goonies et à brailler quelque chose comme un mémoire de maîtrise. After est son premier roman.

Tag(s) : #ROMAN, #RÉCIT, #QUÉBÉCOIS, #PREMIER ROMAN