Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

-Les Étrangères

-Lucie Lachapelle

-Éditions XYZ

-192 pages

-Roman dramatique, deuil, immigrés, québécois

*Merci aux Éditions XYZ spécialement à Marjorie, pour m'avoir donné l'opportunité de lire ce livre en service de presse*

LES ÉDITIONS XYZ: ICI

Le commentaire de Lynda :

Un tout petit livre, qui ne prend que quelques heures à lire, mais que vous vous rappellerez très longtemps, croyez-moi !
Dès les premières pages, on peut sentir la détresse de Rose, qui a quitté sa Gaspésie, pour s'installer à Montréal, avec son jeune fils William. Peu fortuné, elle devra se trouver un gîte et un emploi.
Elle trouvera presque la tour de Babel, un édifice à logements, décrépis, envahis par la vermine, mais c'est tout ce qu'elle peut se permettre.
Rose, cette âme en peine fuit, elle fuit le souvenir de son amour, elle essaie d'étouffer sa grand culpabilité et au premier abord, elle ne parle à personne, faisant son petit bonhomme de chemin, buvant peut-être un peu trop et s'occupant de son fils.
Les autres locataires vivent chacune un drame dans leurs vies.
Perpétue, Zeenat, Souad, Iula et sa mère Ludmilla et Violette qui elle aussi a fui la Gaspésie.
Puis petit à petit, la confiance se bâtit entre ces femmes, peu à peu, elles s'ouvrent une à l'autre, et chacune d'elles feront partie du retour à la vie, de l'espoir qu'un jour meilleur peux arriver.
Une écriture sublime, touchante et très émotive. J'ai ressenti de la tristesse pour ces femmes, j'ai pleuré pour elles également. Ces réfugiés de la vie qui ont trouvé refuge dans cet immeuble.
L'histoire se lit très rapidement, mais elle m'a laissé des traces, une certaine tristesse, mais aussi de l'espoir ! L'auteure a très bien su me faire ressentir plusieurs émotions, de par ses mots. Une histoire que j'aurais continué à lire encore pendant quelques heures sur ces femmes, au courage immense, qui sont toutes à leurs façons à la recherche d'une chose … Le bonheur !

 

Résumé :

Rose quitte précipitamment sa Gaspésie natale avec son enfant. Au cœur de l’été, elle échoue dans un quartier populaire de Montréal. Exilée de sa propre vie, elle entre peu à peu en contact avec les autres femmes de l’immeuble. Perpétue fuit son mari et tout comportement violent; Zeenat pense qu’elle est pourchassée par sa famille; Souad cache les agissements de son fils, car elle a honte; Iulia et Ludmilla sont prisonnières du passé; et Violette, la doyenne de l’immeuble, ne croyait pas retourner un jour au pays qui l’a vue naître.

Au fil des événements, des liens se créent. Rose réalise qu’elles possèdent toutes un passé lourd de drames et, malgré tout, l’énergie et le courage de vivre.

L’auteure, avec lucidité, tendresse et une approche délicate, nous parle de rédemption et de solidarité. Elle porte dans ce roman un regard sensible sur le « vivre-ensemble », une problématique brûlante d’actualité.

 

Tag(s) : #ROMAN DRAMATIQUE, #DEUIL, #IMMIGRÉES, #QUÉBÉCOIS