Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

-Même les cactus fleurissent

-Carmen Belzile

-Guy Saint-Jean Éditeur

-328 pages

-Roman dramatique, pauvreté, amour, social, résilience, québécois

 

*Merci à Guy Saint-Jean Éditeur, spécialement à Geneviève, pour m'avoir donné l'opportunité de lire cet excellent roman en service de presse*

GUY SAINT-JEAN ÉDITEUR: ICI

Le commentaire de Lynda :

328 pages d'émotions, 328 pages qui viendront vous brasser et qui vous atteindront au cœur.
Béatrice, jeune adulte, nous raconte. Elle nous raconte, elle, sa mère, sa famille, sa misère, sa pauvreté.
Elle nous raconte le quotidien, avec ses frères et cette mère dont la tête n'est pas toujours présente.
Les services sociaux qui à quelques reprises sont intervenus pour venir bouleverser un peu plus cette mère, dont le seul but dans la vie était de prendre soin des siens, même avec des facultés pas toujours à leurs meilleurs.
Béatrice, elle s'est promis, de se sortir de cette misère, de faire quelque chose pour changer sa vie, pour changer l'historique de cette famille.
Au cours de ses jeunes années, quelques personnes croiseront sa vie, des personnes que l’on pourrait appeler des anges, et ce sont ces personnes qui vont la pousser à se dépasser pour sortir de cette vie de misère, et il ne faut pas oublier son frère Martin, qui lui aussi fera tout ce qui est en son pouvoir pour sa petite sœur à s'accomplir.
À l'adolescence, Béatrice se retrouve seule avec sa mère, Martin a quitté la maison et ses deux autres frères sont toujours en centre d'accueil.
Le rapprochement qu'elle fera avec sa mère, pour essayer de la sortir de cette torpeur, cette léthargie qui l'enveloppe et qui la met carrément hors de la réalité. C'est par des conversations avec celle-ci, que Béatrice comprendra le cheminement de sa mère, sa vie, sa peine, sa tristesse, les abus qu'elle a subi, et encore une fois Béa, se promet de faire quelque chose pour ne pas suivre le chemin houleux que sa mère a vécu.
Carmen Belzile, est capable avec ses mots, de nous faire vivre les émotions, et très fortement, à plusieurs reprises, je me suis retrouvée avec une grosse boule dans la gorge, et les larmes aux yeux. La détresse sociale de cette famille, de cette mère, surtout, est poignante et bouleversante. Mais au bout du chemin, pour Béatrice, il y a l'espoir, et surtout la volonté de faire quelque chose de sa vie.
Aucune longueur, aucun temps mort, une histoire réaliste, quand on sait qu'il y a des familles qui vivent cette situation.
Croyez moi, vous serez marqué par cette lecture que vous n'êtes pas prête d'oublier. Triste, émouvant, oui, mais aussi plein de tendresse et surtout de l'espoir ! Un roman à lire sans hésitation ! Ais-je besoin de vous dire que çà été un véritable coup de cœur?

 

Résumé :

Dès l’âge de quatre ans, Béatrice pressent que la vie a plus à lui offrir que cette pauvreté dans laquelle elle baigne. Ses yeux scrutent tout ce qui l’entoure avec avidité: elle observe, elle écoute, elle absorbe tout, contrairement à sa mère qui ne sait pas lire mais qui a tant d’amour à donner.

Misant sur la connaissance et le savoir, Béatrice rêve de beauté, de passion et de fierté. Elle fera tout pour s’élever au-dessus de ce qu’elle a connu jusqu’alors. Plusieurs anges l’accompagneront sur son parcours semé d’embûches: Flavie la travailleuse sociale, Angèle l’enseignante et Kim l’employée de la bibliothèque où Béatrice se réfugie souvent pour «apprendre la vie». Puis, il y aura Jérôme…

À la suite d’un événement dramatique, Béatrice découvrira des indices sur les origines de sa mère qui l’inciteront à tenter de mieux comprendre son passé. Sa détermination suffira-t-elle à créer le bonheur auquel elle aspire?

Inspiré d’un personnage réel, ce roman est tissé de tendresse, de courage, de résilience et d’authenticité.

Tag(s) : #ROMAN DRAMATIQUE, #PAUVRETÉ, #AMOUR, #SOCIAL, #RÉSILIENCE, #QUÉBÉCOIS