Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

-C'est le coeur qui lâche en dernier
-Margaret Atwood
-Éditions 10/18
-480 pages
-Roman d’anticipation, fiction, manipulations

*Merci aux Éditions 10/18 ainsi qu'à Martine d'Interforum,  pour m'avoir donné l’opportunité de lire ce livre en lecture de presse*

ÉDITIONS 10/18: ICI
INTERFORUM CANADA: ICI

Le commentaire de Lynda :
Très intrigué par le résumé de ce roman, je me suis empressé de commencer ma lecture. J'ai fait la connaissance de Stan et Charmaine, un couple qui ayant subi de plein fouet la crise économique aux États Unis, après avoir tout perdu doivent vivre dans leur voiture. Une annonce particulière va les intéresser, la ville de Consilience promet un toit, du travail et à manger, seule contrepartie un mois sur deux, ils doivent séjourner en prison. Une fois acceptée,  cette nouvelle vie dans cette ville, il est impossible d'en sortir. Stan et Charmaine vont-ils arriver à se faire à cette nouvelle vie?  J'ai lu ce roman d'une traite, une fois commencé impossible de laisser ma lecture de côté. Une histoire prenante, stressante et qui m'a énormément plu. Manipulations, intérêts financiers, incroyable de voir jusqu'où peuvent aller certaines personnes par appât du gain. L'auteure a une plume très agréable et j'ai beaucoup aimé son style et son imagination. Je n'ai eu aucun mal à m'y retrouver dans cette histoire, qui nous laisse avec un peu peur que cela finisse par arriver un jour. 

Résumé :
Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Réduits à vivre dans leur voiture, ils sont au bord du désespoir. Charmaine trouve alors la solution à tous leurs problèmes dans une étonnante publicité pour la ville de Consilience. Promesse d'une vie de rêve, Consilience leur assure un toit, à manger et du travail...un mois sur deux. L'autre mois, les habitants le passent en prison, nourris et blanchis, pendant que d'autres s'installent chez eux. Une règle absolue régit cette étrange utopie : ne jamais entrer en contact avec les " alternants ". Mais Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n'y est pas : " Je suis affamée de toi. "

Tag(s) : #ROMAN D'ANTICIPATION, #FICTION, #MANIPULATIONS