Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

-Quelqu'un 
-Nicholas Giguère 
-Éditions Hamac, 2018 
-68 pages 
-Roman québécois, homosexualité, Beauce. 

*Je tiens à remercier les éditions Hamac pour ce service de presse*

ÉDITIONS HAMAC: ICI

Le commentaire de Martine : 
Quand j’ai lu Queues, l’an passé de Nicholas Giguère, je trouvais qu’il avait écrit un roman dur, strict et violent sur la vie d’un jeune homme homosexuel. Dans Quelqu’un, il nous présente un roman plus doux, plus poétique sur l’amour, la solitude, l’homosexualité en petite région québécoise et le mal de vivre. Il a opté pour la forme narrative qui amène le personnage dans un bar a posé un regard honnête, franc et désabusé sur le monde autour de lui, tout en désirant trouver une personne qui sort un lot avec qui terminer sa soirée. 
Quelqu’un amène un côté cru, désespérant dans le récit concernant la vie d’un jeune homme gai dans un petit village de la Beauce, à Saint-Georges qui pense à finir sa vie dans la rivière Chaudière. Le récit se compose des pensées anxiogènes de Nicholas qui se sent invisible pour les autres, ce qui lui donne des envies de suicide. 
Dans ce roman comme dans le précédent, Nicholas Giguère reste un auteur qui veut mettre en page la pression sociale exercée sur les gens qui ne rentrent pas dans la norme. Il va nous démontrer les excès de la normale soit dans l’orientation, dans l’attirance, dans les pratiques sexuelles ou bien tout ce qui concerne les besoins affectifs. 
Pour ma part, cette lecture de presse est un gros coup de cœur d’un auteur, que je considère comme un honnête écrivain qui aime aller creuser l’intimité de l’être humain. 


Résumé : 
Quelqu'un est beaucoup plus qu'un portrait vitriolique de la vie gaie en Beauce : c'est le regard complètement désabusé que porte un jeune homosexuel déjà revenu de tout, y compris (et peut-être surtout) de lui-même, sur ce monde (not so) gai qui l'entoure, avec sa faune, ses codes, ses rites, ses façons de faire. Dégoûté par ce qu'il voit, perçoit et vit, il n'en est pas moins à la recherche de vérité et d'authenticité dans ce monde où tout est apparences, mensonges et faux-fuyants. Plus précisément, il cherche à représenter tout pour quelqu'un, à être quelqu'un, tout simplement. Mais comment être quelqu'un quand l'angoisse et le mal de vivre sont palpables - à un point tel que même la mort n'apparaît pas comme une délivrance -, quand vivre seul, isolé et rejeté de tous est une torture de tous les instants qui ne s'arrête jamais ?

Tag(s) : #ROMAN, #HOMOSEXUALITÉ, #BEAUCE, #QUÉBÉCOIS