Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

-Une vie à regarder l'horizon
-Cédric Charles Antoine 
-Collection Lordkarsen
-Auto-édition
-344 pages 
-Tragédie,naufrage,auto-édition

*Merci Cédric Charles Antoine pour m'avoir permis de lire votre roman en service de presse*

Amazon France: ici Amazon Canada: ici

Le commentaire de Danielle:
Énorme coup de cœur pour ce roman de Cédric Charles Antoine!
1940 en Norvège et plus précisément à Berger, Jorgen un jeune garçon de quinze ans a été recueilli à sa sortie de l'orphelinat. Un foyer contre du travail, un esclavage déguisé.
À l'approche de ses vingt ans, il va tenter de s'affranchir, mais après une humiliation et une rixe de trop avec son employeur, fera de Jorgen un fuyard en cavale qui risque la prison.
Jorgen va se lier d'amitié avec Erik, fils d'un propriétaire de la coopérative maritime.
Mais voilà, la légende de la disparition d'Erik prend une toute autre tournure quarante-cinq ans plus tard.
Est-il bon de vouloir rétablir la vérité ?
Est-il bon de vouloir se redonner une conscience par rapport à un frère disparu ?
Cédric Charles Antoine a une très belle plume, il trouve le bon mot pour nous faire ressentir les émotions et faire vivre ses personnages au fur et à mesure de la lecture comme si celle-çi se transformait en film et que je regardais ce film .
Cédric Charles Antoine sait mêler dans ses romans,  le côté historique et la vie de ses personnages sans jamais lasser le lecteur.
Je ne peux que vous recommander de découvrir la sublime plume de Cédric Charles Antoine.
Résumé:
Durant ma jeunesse, debout sur ce quai, je scrutais l’océan avec l’espoir d’un miracle, son retour. Une vie à regarder l’horizon, au-delà du port de Bergen, notre fief. Mon grand frère avait embarqué seul, à bord du voilier familial, un matin de mars 1940. Il n’a jamais tenu sa promesse. J’ai grandi sans lui, dans l’ombre du souvenir de ce héros disparu en mer.En 1985, un étranger s’est présenté à mon atelier d’artiste, en Norvège. Ce n’était pas un client, mais le témoin direct du naufrage qui avait endeuillé ma famille. Cette rencontre a saccagé les fondations d’une existence bâtie sur les ruines de notre tragédie, devenue au fil du temps une légende pour tous. La violence de son récit a disloqué les repères de mon enfance, tout s’est écroulé en quelques minutes.Cette histoire déchirante retrace le film des événements passés, la révélation d’une vérité insoupçonnée, 45 ans plus tard.

Tag(s) : #TRAGÉDIE, #NAUFRAGE, #AUTO-ÉDITION