Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

-Déments à cheval 
-Emilie Andrewes 
-Éditions Druide,
collections Écarts, 2019 
-160 pages 
-Roman québécois 


*Je tiens à remercier les Éditions Druide pour cette lecture de presse*

Les Éditions Druide

Le commentaire de Martine : 
Dans ce roman, on fait la rencontre de Robinson qui va devenir veuf et essayer d’apprivoiser et de vivre une solitude assez irréelle et intolérable. L’annonce d’un tsunami créé une anxiété et une attente de cette débandade de la nature, mais cette annonce est une rumeur, mais qui est l’auteur de la création de cette rumeur qui a bouleversé plusieurs villageois. 
C’est un récit qui nous amène dans un voyage à l’intérieur de la pensée humaine, l’auteure agrémente cette quête personnelle par de la poésie d’Horace. Un roman, assez déstabilisant pour le lecteur, car on comprend que certains passages ne sont que des créations imaginaires des personnages, donc loin de la réalité. 
La plume d’Emilie Andrewes est vraiment ravissante et très fluide. Le personnage de Robinson qu’elle a créé pour son roman est très intelligent et complexe à la fois par sa quête du paradis, tout en démontrant une grande soif de vie. Une belle lecture qui montre la force intérieure de l’être humain. 
Je vous recommande ce roman pour la découverte de l’écriture imaginaire et nouvelle d’Emilie Andrewes, que je viens de découvrir. 

Résumé : 
Un petit village situé près du golfe du Saint-Laurent est sous l’effet d’une rumeur mystérieuse qui annonce l’arrivée imminente d’un tsunami. Serait-ce Robinson qui l’aurait répandue, lui qui, depuis la mort de sa femme, rêve d’une solitude totale de façon maladive ? Alors que ce dernier s’est enfermé dans son appartement miteux pour se plonger dans la poésie d’Horace, il est transporté vers d’autres sphères : d’un banquet dans la Rome antique à l’Écosse des années 1950, aux pêcheurs de lamproies de la Basse-Loire du xiie siècle. Un roman surréaliste sur l’impossible réconciliation entre l’amour des autres et l’effroi qu’ils nous inspirent.

Tag(s) : #ROMAN, #QUÉBÉCOIS