Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

-Les chimiques

-Caroline Devost

-Éditions Leméac

-168 pages

-Roman, catastrophes nucléaires, survivants, québécois

 

*Merci aux Éditions Leméac, pour m'avoir donné l'opportunité de faire cette lecture en service de presse*

*Leméac Éditeur*

Le commentaire de Lynda :

Comment se sent-on, quand on découvre après la mort de notre conjoint, que celui-ci, n’était pas en fait celui qu’il prétendait être ? Hélène, découvre à la mort de Vladimir, qu’elle croyait être un Roumain en exil, n’était pas du tout ce qu’il prétendait être. Il était plutôt Ukrainien, et il est descendant des ‘’chimiques’’.
Qui sont les chimiques, ce sont les survivants et leurs descendances des accidents nucléaires de Tchernobyl (1986) et de l’Oural (1950). 
C’est Dimitri (Dima) le frère de Vladimir, qui mettra Hélène au courant de l’histoire de Vladimir, de cet homme qui a encore de la famille en Ukraine, un passé nébuleux, noir que va découvrir Hélène.
Il y a aussi la relation entre Hélène et son beau-fils, Gricha, qui est un peu étrange et tumultueuse, Gricha n’accepte pas la mort de son père, et il retourne dans la famille de son père qu’il vient de découvrir.
Et puis son histoire à lui, Gricha, qui se retrouve en prison en Ukraine, où il va rencontrer l’amour de sa vie, Youlia, elle aussi une chimique, qu’il va ramener à Montréal.
L’histoire des Chimiques que raconte Vladimir à Hélène pour que celle-ci puisse le faire découvrir au monde entier en écrivant ces faits, est poignante, triste, par contre il y a un message d’espoir qui nous est transmis, à travers l’histoire de ces sacrifiés.
La lettre d’Hélène écrite pour Vladimir, où elle lui raconte dans quel bordel elle s’est retrouvé à cause de ses secrets, de ses non-dits, une lettre touchante et qui explique beaucoup !
Pendant et après ma lecture, j’ai fait des recherches sur les accidents nucléaires à travers le monde et à travers les ans. Plusieurs en effet, et probablement qu’à travers le monde, il existe vraiment des ‘’chimiques’’ des ‘’sacrifiés’’.
Un roman encore une fois écrit avec le cœur, sur un sujet qui ne m’était pas vraiment connu, et dont j’ai apprécié chaque ligne, chaque page. Une écriture qui nous embarque comme si nous étions les récipiendaires de ces secrets, de ce témoignage, de ces faits. Une lecture que j’ai beaucoup aimé et que je vous recommande !

 

Résumé:

Depuis l’accident nucléaire de Tchernobyl en 1986, mais aussi depuis un autre incident du même type ayant eu lieu dans l’Oural dans les années 1950, certains des survivants et leur descendance, ceux que l’on a surnommés « les chimiques », ont compris qu’un corps contaminé et irradié se retourne toujours contre lui-même…

Québec, 2010. À la mort de Vladimir, Hélène, sa compagne, découvre qu’il n’était pas l’exilé roumain que tous croyaient, mais qu’il venait d’Ukraine, où sa famille vit toujours. Dimitri, le frère de Vladimir, survient alors, promettant de révéler les origines nébuleuses de l’homme qu’elle aimait à la condition qu’elle témoigne en l’écrivant de l’histoire des « chimiques ». En rapprochant deux catastrophes nucléaires distantes d’une trentaine d’années et leurs conséquences, ce premier roman sensible fait entendre le chant d’un espoir encore possible pour les sacrifiés.

 

Tag(s) : #ROMAN, #CATASTROPHES NUCLÉAIRES, #SURVIVANTS, #QUÉBÉCOIS