Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

-L'ombre de Lear

-Claire Holden Rothman

-Éditions XYZ

-384 pages

-Roman contemporain, drame, relation père-fille, théâtre, personne âgée, québécois

 

*Merci aux Éditions XYZ spécialement à Marjorie, pour ce service de presse*

*Les Éditions XYZ*

Le commentaire de Lynda :

Au premier abord, je ne savais pas du tout où ce roman allait m'amener. On se retrouve avec Béa Rose, qui vient de prendre une dégringolade dans sa vie, son mari et associé dans leur école de Yoga, l'a quittée, la laissant avec le studio de yoga, qui s'en va vers sa fermeture, Béa Rose étant incapable d'assumer toute seule, donc financièrement ça ne va plus du tout. Et pour en rajouter, le père de Béa Rose est diagnostiqué de démence et elle doit évidemment en prendre soin. Alors vous pouvez constatez que la vie de Béa Rose est loin d'être parfaite présentement.
Afin de survivre, elle prendra un poste d'assistante sur un plateau d'une scène de théâtre, évidemment, elle n'a aucune expérience, et ne sait pas du tout dans quoi elle s'embarque.
Parce qu'évidemment, il y a des à-côtés dans ce travail, entre autres, la surveillance de l'acteur principal de la pièce qui joue le rôle de Lear, qui est alcoolique et multiplie les gaffes et les problèmes reliés à sa conduite. En parallèle, on suit également Cara, la sœur de Béa Rose, qui a toujours été laissée de côté par ce père qui préférait sa Béa Rose, on suit Cara et son conjoint dans la gestion de leur restaurant qui est devenu assez réputé avec les années.
En bref, ce roman est une introspection que Béa Rose fera, pour faire le point dans sa vie. C'est à travers ses pensées, ses constatations que nous allons la suivre. Ses réflexions nous dirigent vers ce qu'est devenue la vie de Béa Rose, ce qu'elle attend de cette vie, et comment elle pourrait y arriver.
Un roman qui se lit très bien, on embarque à pieds joints dans la vie de Béa Rose, on suit et on analyse cette femme, qui à l'aube de ses 40 ans, essaie de se reconstruire, de se bâtir et surtout de retrouver un semblant de bonheur. C'est un subtil mélange entre la tragédie, les histoires d'amour, les relations père-fille, la déchéance et la maladie d'un parent, la folie de certaines personnes, l'alcoolisme, la volonté et surtout la sensibilité de Béa Rose qui ressort grandement de ce personnage.
Je vous recommande ce roman, qui nous pousse à faire une introspection sur nous-mêmes, et nous amène à réfléchir aux grandes questions de la vie !

 

Résumé :

L’orage gronde, dans le ciel et les rues de Montréal, et la vie de Béa Rose n’échappera pas à la tempête.

Son père, qui lui a toujours préféré Cara, la parfaite benjamine, a besoin d’elle; sa santé vacillante l’empêche désormais de vivre seul, Cara ne peut se libérer, et il refuse d’imaginer qu’une étrangère envahisse la maison familiale. Mais Béa et lui ne sont-ils pas justement devenus étrangers, après toutes ces années d’éloignement?

Sauf que rien ne la retient, dans son appartement trop vide qu’elle n’arrive plus à payer… Et ce n’est certes pas son nouvel emploi au sein d’une troupe de théâtre présentant Le roi Lear dans les parcs qui arrangera ses finances.

Il lui faudra accepter de se laisser fouetter par ce vent fou pour que, peut-être, il vienne souffler sous ses ailes.

 

Tag(s) : #ROMAN CONTEMPORAIN, #DRAME, #RELATION PÈRE-FILLE, #THÉÂTRE, #PERSONNE ÂGÉE, #QUÉBÉCOIS