Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

-Noir comme le jour

-Benjamin Myers

-Éditions Seuil, collection Cadre Noir, distribué par Interforum Canada

-377 pages

-Policier, légendes, tueurs en série, alcool, inspiré d'événements réels

 

*Merci aux Édition Seuil ainsi qu'à Céline Pelletier d'Interforum Canada pour ce service de presse*

*Éditions du Seuil*

*Interforum Canada*

Le commentaire de Lynda :

Benjamin Myers, nous présente la suite de Dégradation, c'est un excellent roman évocateur et superbement écrit. Mettant en vedette les deux mêmes protagonistes, le journaliste Roddy Mace et l'inspecteur James Brindle, que nous avons connu précédemment dans un environnement qui est le même, se déroulant dans le même terrain de prédilection, ces jours noirs resteront longtemps dans votre mémoire après la lecture. Je ne peux déjà pas attendre le prochain de Benjamin Myers.
Cette histoire d'hystérie de masse dans un village rural du Yorkshire, secoué par une série d'attaques aléatoires et violentes, est bien meilleure à mon avis. Myers crée un thriller mystérieux provoquant la réflexion, mêlant l'histoire et le folklore des Landes du Yorkshire à des peurs plus modernes suscitées par des médias de masse, sans scrupules. C'est une matière à réflexion en ces temps post-Brexit, et le lire en ce temps où la pandémie du virus de la COVID19 est d'actualité, cela l'a rendu un peu plus effrayant.
Basé sur une véritable légende, ce livre est imprégné de références à des classiques de l'horreur, du genre de "La Ligue des Gentlemen Extraordinaires".
La plume de Benjamin Myers se prête bien à l'intrigue d'un contexte social réfléchi soulevant un certain nombre de questions sociales, de la mentalité de lynchage envers la population locale mécontente et privée de ses droits, à la dégradation de la télévision. La prose est encore une fois époustouflante. J'ai hâte de lire le prochain de roman de M. Myers.
En bref, ce récit est un polar qui propose une atmosphère sombre, qui la diffuse au compte-gouttes, ce qui permet à l'intrigue de progresser lentement, de s'alimenter au cœur des rancœurs, des rumeurs, des potins ce qui augmente les tensions. Chacun va ajouter son grain de sel. 

 

Résumé :

Une petite ville post-industrielle au fin fond de la vallée des Pennines en Angleterre, où se côtoient vieilles générations, gardiennes des coutumes, secrets et légendes folkloriques du coin, et jeunes milléniaux post-hippies, adeptes du retour à la nature, venus embrasser un mode de vie alternatif.

Dans une ruelle, on retrouve le corps inanimé d'une femme, la gorge tailladée d'une oreille à l'autre. Qui pouvait en vouloir à Josephine Jenks, ancienne gloire locale du cinéma X ? Son passé pathétique et sulfureux ne va pas tarder à aviver la curiosité malsaine des médias. D'autant que son agression n'est que la première d'une longue série...
L'automne arrive, les jours s'assombrissent, et bientôt la région tout entière se retrouve en proie à une étrange fièvre collective.

Tony Garner, "l'idiot du village" à la réputation violente, reclus et ostracisé, cible de toutes les moqueries, ferait un coupable idéal. Mais le journaliste Roddy Mace, installé dans une péniche et bien résolu à ne pas se laisser rattraper par ses vieux démons (l'alcool et le stupre), ne croit pas à cette théorie, trop facile. L'inspecteur James Brindle, en retraite forcée depuis le fiasco de sa dernière enquête, est lui aussi persuadé qu'il ne s'agit pas d'un fait divers comme les autres, et que le "serial killer" qui excite et terrorise tout le monde n'est pas celui qu'on croit.

Inspiré d'événements réels qui ont traumatisé le West Yorkshire dans les années 1930, Noir comme le jour sonde avec une remarquable finesse l'esprit de notre époque déroutée, hystérique et paranoïaque.

 

Tag(s) : #POLICIER, #LÉGENDES, #TUEURS EN SÉRIE, #ALCOOL, #INSPIRÉ D'ÉVÉNEMENTS RÉELS