Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

*Tome 3: ici*

-Les cinq saisons de L'Avenir

-Tome 4 : L'Été
-Michel Bélil
-Les Éditions de l’Apothéose, 2020
-388 pages
-Roman anticipation, policier, suspense, enquêtes, métis


*Je tiens à remercier l’auteur Michel Bélil et DOLA Communications pour ce service de presse*

*Les Éditions de l'Apothéose*

*Dola Communications*

*Michel Bélil, auteur(FB)*

Le commentaire de Martine :
On se retrouve dans la cité-État nommée L’Avenir, O'Bom et Nguyen auront encore à résoudre une enquête pour le meurtre d’un policier dans la résidence secondaire d’une célébrité. Et en débutant, cette enquête les enquêteurs se retrouvent avec un vieux dossier non résolu, deux meurtres et un incendie qui se seraient passé, il y a plus d’une quarantaine d’années. Le duo d’enquêteurs devra déployer toutes leurs expériences afin de bien comprendre tous les éléments de l’enquête, puisqu’ils nageront en plein mystère et sans indice.
Premièrement, la résidence de l’artiste n’a pas eu d’effraction, il y a aucun indice, pas de trace de cambriolage, pas de raisons apparentes de la visite de ce policier dans cette résidence. C’est impossible, encore un dossier ardu qui apparaît insoluble...
En plus ce vieux dossier sur lequel ils sont tombés, le seul fait vérifiable, c’est que les victimes étaient des membres de la famille de la gouverneure. Bon, nos deux acolytes se retrouvent à mener une enquête qui touche l’entourage d’un membre du gouvernement. Bizarre dans une cité-État, où tout le monde se connaît si bien.
Les enquêteurs auront autour d’eux des personnages différents colorés qui pour certains veulent découvrir la vérité et d’autres que leurs actions sont mal attentionnées. Comment arriveront-ils à découvrir la vérité ?
Un excellent suspense qui est mené de main de maître, la plume de Michel Bélil est dynamique, riche et vivante. Il réussit toujours à me captiver dans ses enquêtes, il a le sens de la repartie et réalise des intrigues qui intéressent et demandent aux lecteurs de faire ses propres prédictions concernant la réalité des meurtres et de l’incendie. C’est un bon roman qui m’a fait passer un agréable moment, je me suis pris comme la troisième roue au carrosse des enquêteurs.


Résumé :
Qui ne parlait pas comme les autres
Le métis Joachim O’Bomsawin devient directeur des travaux publics à L’Avenir, une cité-État qui ne roule pas sur l’or et qui doit faire face à des cohortes de réfugiés provenant des Zones tribales du sud profond. Très tôt, O’Bom doit cumuler d’autres postes vacants comme celui de chef de police par intérim puisque le tenant en titre est mort dans des circonstances inquiétantes.
C’est l’été. O’Bom doit se rendre dans le quartier du Bec-du-Canard, car un de ses hommes, Redmond, manque à l’appel : il a été tué dans la riche propriété de l’artiste Ferréolle Husk. Pas de traces d’effraction, pas de vol, pas de mobile, pas d’indices. Deux fillettes ont cependant aperçu une femme en bikini, un bonnet sur la tête, remonter le fleuve Saint-François en kayak, à l’heure du crime.
En outre, la responsable des archives et des objets perdus retrouve un vieux rapport qui jetterait un peu de lumière sur un double meurtre survenu voilà une quarantaine d’années. Ces victimes, qu’on a torturées avant de mettre le feu à la maison, sont les parents de la gouverneure Boisvert.
La finale réserve de mauvaises surprises quand O’Bom et son adjointe N’guyen se rendent au fameux cimetière abénakis, là où transite la drogue. O’Bom est blessé et N’guyen doit assurer la relève au pied levé. La table est mise pour que bientôt déferle la cinquième saison. La folle saison.
Qui ne parlait pas comme les autres est un roman à forte teneur sociale : la révolte gronde dans le ghetto et des luttes de pouvoir déchirent les cités-États. Servi par une bonne dose d’humour involontaire, ce roman met en scène des personnages attachants. Tous les ingrédients se trouvent réunis pour faire de ce roman hybride un thriller dont on se souviendra longtemps.

Tag(s) : #ROMAN D'ANTICIPATION, #POLICIER, #SUSPENSE, #ENQUÊTES, #MÉTIS, #QUÉBÉCOIS