Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

-Tais-toi petite poupée

-Alain Lessard

-Éditions ADA, collection Espoir en canne

-224 pages

-Roman dramatique, journal intime, violence, drame, suicide, québécois, prédateur

 

*Merci à Alain Lessard pour ce service de presse*

*Les Éditions ADA*

*Amazon FR***Amazon CA*

*Alain Lessard, auteur(FB)*

Le commentaire de Lynda : COUP DE COEUR!

Ouf, cette lecture m'a bouleversée, elle m'a émue, elle m'a chavirée.
On commence l'histoire avec Sarah, une petite fille de cinq ans, et ce qu'il y a d'original dans ce départ, c'est que c'est elle qui nous parle au début du livre, elle, fillette avec son langage pas tout à fait comme les grands, avec plein de jeux de mots, qui m'ont fait sourire à plusieurs reprises.
Sarah est vraiment en adoration avec son papa, mais ça ne va pas très bien à la maison, les parents sont en plein divorce, et le père ne l'accepte vraiment pas, il mettra alors fin à ses jours.
Sarah, petite bonne femme, ne comprend pas pourquoi il a décidé de partir, à travers ses mots d'enfants, elle interprétera le mal-être de cet adulte, et son départ. J'ai eu les larmes aux yeux de lire comment cette fillette voit les choses.
Mais un prédateur rôde autour d'elle, je peux vous dire déjà que j'ai, de suite, détestée cet homme, un prédateur pédophile, rusé, avec un lourd passé. Il réussira à s'introduire dans la cellule familiale en devenant le conjoint de la mère de Sarah et entrera ainsi dans la vie de sa victime qu'il convoitait depuis un certain temps.
Et l'enfer commence... Pour Sarah, qui dès le premier contact avec cet homme, l'a détesté de tout son cœur!.
Malgré ses appels au secours, malgré les indices qui ressortent de ses dessins, personne ne la croit, et la mère encore moins, qui est sous le charme total de cet homme.
C'est à son ours en peluche, Sassou, que Sarah va se confier, c'est à travers ses dessins qu'elle va raconter ce qui se passe, et c'est à son père qu'elle parle en regardant l'étoile la plus brillante dans le ciel, mais c'est peine perdue, personne ne peut l'aider.
Le cauchemar, les abus physiques et sexuels, vont se poursuivre sur plusieurs années, cet homme à l'esprit tordu, ne la lâchera pas, malgré qu'elle vieillit, et que ce corps qui n'est plus un corps d'enfant l'attire un peu moins.
Adolescente, puis jeune adulte, Sarah n'en peut plus, et elle commettra un geste irréparable.
Je n'en dirai pas plus.
Je peux vous dire, que j'ai pleuré beaucoup en lisant ce roman, j'aurais aimé être là, pour aider cette petite fille, pour la consoler, et surtout pour l'écouter, pour la sortir des griffes de cet homme, cruel, manipulateur, un être abject qui ne méritait pas de vivre.
Je ne connaissais pas Alain Lessard, mais je ne suis pas prête à oublier cet auteur et encore moins Sarah. Les émotions qu'il a su me faire vivre à travers les mots de son roman, sont énormes. La décision qu'il a prise de faire parler Sarah, dans son langage d'enfant, fait que je me suis attachée davantage à cette petite fille. 
Il y a plein de Sarah dans ce monde malheureusement, les prédateurs existent et existeront toujours, c'est ce fait que nous démontre l'auteur, au talent bien présent à travers son écriture.
Coup de cœur, oui, c'est certain, je vous recommande cette lecture sans aucune hésitation.

 

Résumé :

Sarah, une fillette sensible et enjouée de cinq ans, doit déjà, à l’aube de sa vie, affronter un destin tragique. Suite au divorce de ses parents, son père met fin à ses jours. Vouant un amour inconditionnel à celui-ci, Sarah tentera désespérément de combler le vide béant creusé par la disparition de son père, et, du même coup, sera confrontée à un drame qui ruinera son enfance.

Se réfugiant dans le silence, elle n’aura comme seuls confidents que Sassou, son ourson en peluche et, plus tard, un journal intime. Rêveuse malgré tout, sa fascination pour les couleurs et les émotions qui en émergent l’amènera à développer un talent pour le dessin. De simples gribouillages, ses oeuvres gagneront en complexité et en profondeur, mais ne seront, au bout du compte, que les cris muets de son mal-être.

C’est à travers des yeux d’enfant, d’adolescente, puis de jeune femme que se déroule le poignant récit de Sarah à qui l’on a tout volé, mais qui tente de résister envers et contre tous.

Tais-toi petite poupée est le second roman de l’auteur Alain Lessard. Dans un style toujours aussi percutant et acéré, il ose pénétrer au coeur de l’innommable fait des plus bas instincts pour ensuite en dévoiler toute l’horreur. Page après page, il mène d’une main de maître le lecteur dans un univers inconfortable et révoltant. 

Tag(s) : #ROMAN DRAMATIQUE, #JOURNAL INTIME, #VIOLENCE, #DRAME, #SUICIDE, #PRÉDATEUR, #QUÉBÉCOIS, #COUP DE COEUR