Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

-Après la pluie

-Alphonsine M. 

-Auto-éditions

-221 pages

-Roman, soeurs, deuil, prison

 

*Merci à Alphonsine de m'avoir donné l’opportunité de lire son livre en lecture de presse*

*Amazon FR***Amazon CA*

Le commentaire de Cathy :

Rose et Abigail ne se parle plus depuis le décès de leur mère il y a 4 ans de cela.
Deux femmes aux destins si différents, l'une qui investit toute son énergie dans son travail et l'autre qui vient d'écoper d'une peine de 8 ans de prison.
Que s'est-il passé pour que ses deux sœurs se soient tant éloignées ? 
Ce roman nous plonge au cœur de la relation entre deux sœurs, au fil des chapitres, en alternance, Alphonsine, nous fait découvrir l'histoire de Rose et Abigail, leur passé. J'avais tellement envie de comprendre, de savoir si les sœurs allaient renouer que j'ai lu ce roman d'une traite.
L'auteure dose le suspense d'une telle façon qu'elle embarque le lecteur, c'est une histoire qui m'a captivée.
L'univers des deux sœurs est très différent, l'univers carcéral dans lequel vit Abigail a de quoi refroidir.
Cette lecture m'a énormément touchée, j'ai espéré tout le long de ma lecture que les deux sœurs renouent leurs liens, si vous voulez savoir si c'est le cas, je vous conseille de lire ce très beau roman.
Je remercie l'auteure de m'avoir permis de passer un si bon moment de lecture.


 

Résumé :

Depuis la mort de leur mère quatre ans auparavant, Rose et Abigail ne se parlent plus. L'aînée investit tout son temps et toute son énergie dans sa jeune entreprise tandis que sa cadette vient d'écoper d'une peine de huit ans de prison. Toutes deux se débattent avec les exigences de leur nouvelle vie ; jusqu'à ce qu'un jour, en rentrant de l'un de ses nombreux voyages d'affaires, Rose découvre dans son courrier, une lettre d'Abigail. La donne change, les langues se délient et ressurgissent alors peu à peu toutes les raisons de leur rupture...Celles aussi que l'on ne peut s'avouer à soi-même.

Tag(s) : #ROMAN, #SOEURS, #DEUIL, #PRISON, #AUTO-ÉDITIONS