Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

-Loin du réconfort
-Gilles Vidal

-Editions Zinédi

-166 pages

-Roman policier, road-movie, vengeance, meurtre

 

*Merci aux éditions Zinédi pour cette lecture en service de presse*

*Éditions Zinédi*

*Amazon FR***Amazon CA*

*Gilles Vidal, auteur(FB)*

 

Le commentaire de Carole :

Un roman pour lequel il est difficile d’y apposer un style littéraire. Sous forme de road-movie Franck, raconte son parcours qui n'a pas été facile. Il subit la séparation de ses parents à l’âge de 8 ans, il va revoir son père occasionnellement, mais pas assez pour vraiment le connaître. Il décède d’ailleurs très jeune, victime de noyade. Il rencontre l’amour de sa vie Ivana, elle devient sa raison de vivre. Un jour qui s’annonce ordinaire, il entre chez lui et découvre qu’Ivana a été assassinée, le meurtrier lui a ouvert le ventre et laissé pendouiller le fœtus. Sachant que lui n'a rien à voir avec ce drame, il communique avec les policiers dans l'espoir de chercher de l'aide pour découvrir qui est l'auteur de ce meurtre crapuleux. Un papier remit à Franck avec quelques indications va le mettre sur une piste. Il décide de partir en auto à la recherche du meurtrier. Il va poursuivre son chemin en se remémorant des petites portions de sa vie et va arriver à l’adresse qu’il cherchait, est-ce que Franck va poser un geste irréversible face au meurtrier, c'est l'inquiétude qui nous gruge en parcourant ces lignes. Ce n’est pas le premier roman de Gilles Vidal que je lis, j’ai reconnu son écriture poétique, et malgré le côté dramatique de l’histoire, on ne sent aucune agressivité dans l’écriture. Par contre la façon de décrire la situation est tel que nous savons que Franck est outrepassé par la situation et veut se venger. On sent le désespoir du personnage. C’est un court roman dans lequel Franck nous raconte son histoire, entre souvenir musicale et souvenir d'enfance, on passe un bon moment avec lui.

 

 

Résumé :

En rentrant chez lui, Franck découvre sa compagne sauvagement assassinée. D’abord soupçonné du meurtre, il sera finalement innocenté. Que faire de sa vie désormais ? Et pourquoi s’en est-on pris à Ivana qui portait leur enfant à naître ? Il questionnera le père de sa compagne, homme mutique, originaire de Biélorussie, mais n’obtiendra aucune réponse. Il ne lui reste qu’un bout de papier avec un nom griffonné que lui a remis un certain Moreno au commissariat. C’est bien peu pour savoir, bien peu pour comprendre, bien peu pour trouver, mais il va se mettre en route et chercher. Chercher quoi exactement ?

À mesure de ses déambulations, il écoute de la musique, se souvient, une image chasse l’autre et le ramène toujours vers le passé, le sien, celui de ses parents, les livres qu’il a lus, les musiques écoutées par les êtres aimés. Sans futur, il fuit le présent qui s’efface derrière les souvenirs et quand la douleur est trop forte, il écrit, vite, compulsivement, des phrases qui n’en finissent plus comme ce récit écrit comme une énumération sans chapitres, où la pensée saute d’une idée à l’autre, dans un aller-retour incessant entre hier et aujourd’hui, mais jamais demain.

Ce roman de Gilles Vidal surprend par sa construction singulière, comme s’il y avait urgence à ne rien oublier. L’errance nostalgique de cet homme dont le désir de vengeance n’est peut-être rien d’autre qu’une quête de sens et le besoin de rejoindre le monde des vivants est un cheminement intérieur. Comme toujours chez Gilles Vidal, les lieux sont familiers et banals, les personnages ordinaires, comme s’il ne fallait aucune fioriture pour aller à l’essentiel. Un livre en noir et blanc.

Tag(s) : #POLICIER, #ROAD-MOVIE, #VENGEANCE, #MEURTRE